Endroit favori

"Une île des Cyclades où j'aime me retrouver justement lorsque j'ai le temps... mais ne comptez pas sur moi pour vous dévoiler son nom!"

Comédienne

Reuters
© Reuters

"Enfant, j'allais beaucoup au spectacle avec ma mère mais je m'intéressais plutôt à la mise en scène. C'est un peu par hasard que je me suis retrouvée de l'autre côté de la caméra... Et j'ai adoré cela. Depuis lors, c'est encore comme cela que je fonctionne, au coup de coeur. Il n'y a jamais de calcul, je passe d'un projet à l'autre en suivant mon instinct. C'est ce qui m'a permis de travailler avec des artistes que j'admire énormément."

Parfum

"Je me suis toujours parfumée depuis l'adolescence. Chaque jus que j'ai porté est associé à un épisode de ma vie. De la même manière, je me souviens aussi très bien de l'odeur des lieux dans lesquels j'ai vécu, en Grèce surtout, celle des olives écrasées sur le sol, la mer, le sable, le poisson grillé et les orangers dans les rues d'Athènes. En revanche, je ne porte jamais de fragrance quand je joue : me parfumer m'aide à sortir du rôle, à redevenir moi, c'est comme si à travers lui j'enfilais à nouveau ma propre peau."

Nomade

DR
© DR

"J'ai un peu grandi comme cela et j'aime me sentir étrangère là où je vis, ne pas appartenir vraiment à un endroit. Cela fait partie de ce qui me plaît dans mon métier, ce petit côté d'éternelle déracinée. On apprécie d'autant mieux de pouvoir se poser lorsque c'est possible. En ce sens, un parfum nommé Nomade me correspond très bien."

Tournage

"Je n'avais jamais tourné de spot publicitaire et j'ai abordé ce rôle d'égérie comme un autre finalement, même si on ne retrouve pas dans ce type de film les mêmes axes narratifs, la même manière de développer une histoire qu'au cinéma. Fleur Fortuné, la réalisatrice, tout comme moi d'ailleurs, voulait plutôt proposer un portrait de femme forte, indépendante, ouverte au monde et aux autres cultures. C'est plus que jamais vital aujourd'hui. Le fait d'être en Inde aussi, c'était comme une rencontre magique, en accéléré."

"Une île des Cyclades où j'aime me retrouver justement lorsque j'ai le temps... mais ne comptez pas sur moi pour vous dévoiler son nom!" "Enfant, j'allais beaucoup au spectacle avec ma mère mais je m'intéressais plutôt à la mise en scène. C'est un peu par hasard que je me suis retrouvée de l'autre côté de la caméra... Et j'ai adoré cela. Depuis lors, c'est encore comme cela que je fonctionne, au coup de coeur. Il n'y a jamais de calcul, je passe d'un projet à l'autre en suivant mon instinct. C'est ce qui m'a permis de travailler avec des artistes que j'admire énormément." "Je me suis toujours parfumée depuis l'adolescence. Chaque jus que j'ai porté est associé à un épisode de ma vie. De la même manière, je me souviens aussi très bien de l'odeur des lieux dans lesquels j'ai vécu, en Grèce surtout, celle des olives écrasées sur le sol, la mer, le sable, le poisson grillé et les orangers dans les rues d'Athènes. En revanche, je ne porte jamais de fragrance quand je joue : me parfumer m'aide à sortir du rôle, à redevenir moi, c'est comme si à travers lui j'enfilais à nouveau ma propre peau." "J'ai un peu grandi comme cela et j'aime me sentir étrangère là où je vis, ne pas appartenir vraiment à un endroit. Cela fait partie de ce qui me plaît dans mon métier, ce petit côté d'éternelle déracinée. On apprécie d'autant mieux de pouvoir se poser lorsque c'est possible. En ce sens, un parfum nommé Nomade me correspond très bien." "Je n'avais jamais tourné de spot publicitaire et j'ai abordé ce rôle d'égérie comme un autre finalement, même si on ne retrouve pas dans ce type de film les mêmes axes narratifs, la même manière de développer une histoire qu'au cinéma. Fleur Fortuné, la réalisatrice, tout comme moi d'ailleurs, voulait plutôt proposer un portrait de femme forte, indépendante, ouverte au monde et aux autres cultures. C'est plus que jamais vital aujourd'hui. Le fait d'être en Inde aussi, c'était comme une rencontre magique, en accéléré."