"Un site qui a une âme et où les installations sont étroitement liées à la nature et aux saisons " : c'est ainsi que Nicolas Ghesquière, directeur artistique de Louis Vuitton, justifiait son choix de dévoiler sa collection Croisière dans les jardins de la Fondation Maeght. Mais qui dit show en extérieur dit assujettissement aux aléas du climat.
...

"Un site qui a une âme et où les installations sont étroitement liées à la nature et aux saisons " : c'est ainsi que Nicolas Ghesquière, directeur artistique de Louis Vuitton, justifiait son choix de dévoiler sa collection Croisière dans les jardins de la Fondation Maeght. Mais qui dit show en extérieur dit assujettissement aux aléas du climat. Or, fin mai, toute la région du sud de la France est soumise à des orages torrentiels, provoquant inondations et coulées de boue. Toute ? Non, le village de Saint-Paul- de-Vence, dans le département des Alpes-Maritimes, résiste au déluge. La soixantaine de silhouettes du défilé est sauvée des eaux. Un épiphénomène tellement miraculeux qu'il fait dire à certains qu'il n'aurait rien de naturel. Cette fois encore, comme ce fut déjà le cas à Rio, en 2016, et à Kyoto, l'année suivante, le créateur français aurait fait appel aux services... d'un chaman. Ou plutôt d'un couple de médiums, disciples de Cacique Cobra Coral. Un esprit indien " qui n'a pas de présence corporelle ", précisait Adelaide Scritori dans une interview octroyée à Technikart en août dernier, et avec lequel elle et son mari ont " pactisé ", scellant un " accord réciproque au sujet de l'environnement " leur permettant d'avoir le contrôle sur la météo. Outre la maison de luxe, qui refuse de commenter, leurs dons seraient également pris très au sérieux par le gouvernement brésilien, qui recourrait régulièrement à eux pour éloigner les averses lors de son célèbre carnaval ou de ses festivals rock - voire lors des jeux Olympiques, il y a deux ans. Ou par la famille royale d'Angleterre, rien que ça, qui les aurait mandatés pour intercéder auprès de leur divinité fétiche afin de garantir un mariage ensoleillé à Meghan Markle et au prince Harry. Vous découvrirez, on espère avec amusement, la panoplie des époux-gourous, mais aussi des nombreux adeptes anonymes d'une pratique qui semble se nourrir aux angoisses de l'époque pour séduire toujours davantage. Si tambours, breuvages psychotropes et autres rituels plus ou moins ancestraux font bien entendu partie de l'attirail, on ne sera pas surpris d'y retrouver par ailleurs des plates-formes Internet à foison et des comptes Instagram - The Weather Son, dans le cas d'Osmar Santos Scritori - qui cartonnent. C'est qu'aujourd'hui, il n'est assurément plus un secteur, même traditionnel comme celui de la joaillerie, où les nouvelles technologies ne fassent la pluie et le beau temps.