"Je suis absolument ravi que le Duc et la Duchesse de Cambridge et le prince Harry viennent en Belgique pour les commémorations du centenaire de la Première Guerre mondiale en août prochain. Ces commémorations nous rappellent le lien important qui existe entre nos deux pays et les sacrifices que nous avons partagé ensemble il y a cent ans", a réagi l'ambassadeur britannique en Belgique Jonathan Brenton.

Le cimetière militaire de Saint-Symphorien compte un nombre égal de tombes de soldats britanniques et allemands. Il contient les corps du premier et du dernier soldats britanniques morts sur le front occidental pendant la Première Guerre mondiale. Le soldat John Parr, qui a été blessé mortellement lors d'une rencontre avec une patrouille allemande le 21 août 1914, deux jours avant la bataille de Mons, et le soldat George Ellison qui a été tué le 11 novembre 1918.

Le cimetière est partagé entre les soldats du Commonwealth et les Allemands qui sont tombés. Un Belge, Jean Houzeau de Lehaie, a rendu cela possible en donnant ses terres à condition que des soldats britanniques et allemands soient enterrés à cet endroit. Les tombes sont entretenues par la Commonwealth War Graves Commission.

"Je suis absolument ravi que le Duc et la Duchesse de Cambridge et le prince Harry viennent en Belgique pour les commémorations du centenaire de la Première Guerre mondiale en août prochain. Ces commémorations nous rappellent le lien important qui existe entre nos deux pays et les sacrifices que nous avons partagé ensemble il y a cent ans", a réagi l'ambassadeur britannique en Belgique Jonathan Brenton. Le cimetière militaire de Saint-Symphorien compte un nombre égal de tombes de soldats britanniques et allemands. Il contient les corps du premier et du dernier soldats britanniques morts sur le front occidental pendant la Première Guerre mondiale. Le soldat John Parr, qui a été blessé mortellement lors d'une rencontre avec une patrouille allemande le 21 août 1914, deux jours avant la bataille de Mons, et le soldat George Ellison qui a été tué le 11 novembre 1918. Le cimetière est partagé entre les soldats du Commonwealth et les Allemands qui sont tombés. Un Belge, Jean Houzeau de Lehaie, a rendu cela possible en donnant ses terres à condition que des soldats britanniques et allemands soient enterrés à cet endroit. Les tombes sont entretenues par la Commonwealth War Graves Commission.