De quoi sera-t-il fait? Les spéculations ne manquent pas -- enfants? voyages? intenter un procès à son père? remonter sur scène? sortir de nouvelles chansons? -- mais les réponses sont incertaines.

Sous la contrainte de sa tutelle exercée principalement par son père Jamie Spears, la superstar, qui aura 40 ans le 2 décembre, apparaissait peu en public et n'a pas donné d'interviews ni de concerts depuis des années.

Aujourd'hui, la plupart des informations dont dispose le public à propos de la pop star, révélée adolescente par plusieurs tubes planétaires dont "...Baby One More Time" en 1998, proviennent de son compte Instagram.

La chanteuse y poste régulièrement des vidéos de chorégraphies ou de longs messages poétiques dans lesquels elle évoque rêves et espoirs.

Ce canal de communication, grâce auquel Britney Spears conservait jusqu'ici un peu de contrôle sur son image, offre peut-être le meilleur aperçu de ce qu'elle compte faire de sa liberté retrouvée.

- "Si longtemps" -

En octobre -- après que son père eut été écarté de son régime de tutelle, ouvrant la voie à sa levée définitive --, elle y exprimait une certaine angoisse.

"J'ai attendu si longtemps d'être libérée de la situation dans laquelle je me trouve", écrivait-elle. "Maintenant que c'est arrivé, j'ai peur de faire quoi que ce soit car je crains de faire une erreur."

Le mariage est néanmoins un thème récurrent, Britney Spears ayant annoncé en septembre ses fiançailles avec Sam Asghari, coach sportif de 27 ans rencontré en 2016 sur le tournage d'un clip.

Elle a révélé cette semaine que Donatella Versace allait concevoir sa robe de mariage mais aucune date pour la cérémonie n'a encore été rendue publique.

La chanteuse a aussi indiqué qu'elle voulait un autre enfant. Elle a eu deux garçons, désormais adolescents, dont son ex-mari Kevin Federline a obtenu la garde principale.

La pop star au Tonight Show with Jay Leno sur NBC, en février 2002, Reuters
La pop star au Tonight Show with Jay Leno sur NBC, en février 2002 © Reuters

Fin juin, elle avait frappé les esprits en racontant au tribunal, en visioconférence, être "traumatisée" par sa tutelle. L'artiste expliquait qu'elle n'avait pas pu se faire retirer son stérilet, alors qu'elle souhaitait avoir d'autres enfants.

Sa fortune, estimée à quelque 60 millions de dollars, lui permet de prendre régulièrement des vacances. Cette année, la chanteuse s'est notamment rendue à Hawaï et en Polynésie française, où elle a raconté, sur Instagram toujours, avoir pris des leçons de pilotage d'avion.

- La musique, "pas sa priorité" -

Pour ses fans -- et l'industrie musicale --, la question brûlante est de savoir si (ou quand) elle se produira de nouveau sur scène ou sortira un nouvel album.

Sous son régime de tutelle, elle en a produit quatre dont le dernier, "Glory", en 2016.

Elle a aussi donné près de 250 spectacles lors d'une très lucrative résidence à Las Vegas entre 2013 et 2017, qui a généré quelque 138 millions de dollars de billetterie, selon la presse spécialisée.

Mais elle a abruptement annulé en janvier 2019 un retour à Las Vegas, mettant sa carrière en pause.

En juillet de cette année, elle a écrit sur Instagram: "Je ne suis pas prête de jouer sur scène avec mon père qui gère ce que je porte, dis, fais ou pense!!!!"

"Je préfère largement partager des vidéos OUI depuis mon salon au lieu (de le faire) sur scène à Vegas."

Dans le même message, la chanteuse expliquait avoir été exclue de la conception de ses spectacles à Las Vegas et se sentir davantage marionnette qu'artiste.

Depuis la décision de justice vendredi de mettre fin à sa tutelle, la presse people bruisse de rumeurs concernant la suite de sa carrière. Le site Page Six cite notamment une source "proche" de la star selon qui cette dernière "veut refaire de la musique et se produire", mais qui ajoute que ce n'est "pas actuellement sa priorité et ça ne l'est pas depuis un moment".

- Une interview? -

Il lui reste aussi à régler les questions financières en suspens, notamment celle des frais d'avocats -- les siens et ceux de son père qui s'opposait à elle -- qui dépasseraient le million de dollars, selon le New York Times.

La chanteuse pourrait par ailleurs intenter une action en justice contre son père, décrit par son avocat comme un "homme cruel, toxique et abusif", ce qu'elle laissé entendre lors d'une audience au tribunal mais sans prendre encore aucune mesure concrète en ce sens.

"Je ne suis pas morte", a répondu Britney Spears aux nombreuses propositions de films et séries sur sa vie qu'elle a dit recevoir, expliquant ne pas vouloir être incarnée à l'écran par quiconque d'autre qu'elle.

Elle a aussi fait allusion, en octobre, à la possibilité d'un grand entretien-déballage: "Que Dieu ait pitié de l'âme (des membres) de ma famille si je donne un jour une interview".

De quoi sera-t-il fait? Les spéculations ne manquent pas -- enfants? voyages? intenter un procès à son père? remonter sur scène? sortir de nouvelles chansons? -- mais les réponses sont incertaines.Sous la contrainte de sa tutelle exercée principalement par son père Jamie Spears, la superstar, qui aura 40 ans le 2 décembre, apparaissait peu en public et n'a pas donné d'interviews ni de concerts depuis des années.Aujourd'hui, la plupart des informations dont dispose le public à propos de la pop star, révélée adolescente par plusieurs tubes planétaires dont "...Baby One More Time" en 1998, proviennent de son compte Instagram.La chanteuse y poste régulièrement des vidéos de chorégraphies ou de longs messages poétiques dans lesquels elle évoque rêves et espoirs.Ce canal de communication, grâce auquel Britney Spears conservait jusqu'ici un peu de contrôle sur son image, offre peut-être le meilleur aperçu de ce qu'elle compte faire de sa liberté retrouvée.- "Si longtemps" -En octobre -- après que son père eut été écarté de son régime de tutelle, ouvrant la voie à sa levée définitive --, elle y exprimait une certaine angoisse."J'ai attendu si longtemps d'être libérée de la situation dans laquelle je me trouve", écrivait-elle. "Maintenant que c'est arrivé, j'ai peur de faire quoi que ce soit car je crains de faire une erreur."Le mariage est néanmoins un thème récurrent, Britney Spears ayant annoncé en septembre ses fiançailles avec Sam Asghari, coach sportif de 27 ans rencontré en 2016 sur le tournage d'un clip.Elle a révélé cette semaine que Donatella Versace allait concevoir sa robe de mariage mais aucune date pour la cérémonie n'a encore été rendue publique.La chanteuse a aussi indiqué qu'elle voulait un autre enfant. Elle a eu deux garçons, désormais adolescents, dont son ex-mari Kevin Federline a obtenu la garde principale.Fin juin, elle avait frappé les esprits en racontant au tribunal, en visioconférence, être "traumatisée" par sa tutelle. L'artiste expliquait qu'elle n'avait pas pu se faire retirer son stérilet, alors qu'elle souhaitait avoir d'autres enfants.Sa fortune, estimée à quelque 60 millions de dollars, lui permet de prendre régulièrement des vacances. Cette année, la chanteuse s'est notamment rendue à Hawaï et en Polynésie française, où elle a raconté, sur Instagram toujours, avoir pris des leçons de pilotage d'avion.- La musique, "pas sa priorité" -Pour ses fans -- et l'industrie musicale --, la question brûlante est de savoir si (ou quand) elle se produira de nouveau sur scène ou sortira un nouvel album.Sous son régime de tutelle, elle en a produit quatre dont le dernier, "Glory", en 2016.Elle a aussi donné près de 250 spectacles lors d'une très lucrative résidence à Las Vegas entre 2013 et 2017, qui a généré quelque 138 millions de dollars de billetterie, selon la presse spécialisée.Mais elle a abruptement annulé en janvier 2019 un retour à Las Vegas, mettant sa carrière en pause.En juillet de cette année, elle a écrit sur Instagram: "Je ne suis pas prête de jouer sur scène avec mon père qui gère ce que je porte, dis, fais ou pense!!!!""Je préfère largement partager des vidéos OUI depuis mon salon au lieu (de le faire) sur scène à Vegas."Dans le même message, la chanteuse expliquait avoir été exclue de la conception de ses spectacles à Las Vegas et se sentir davantage marionnette qu'artiste.Depuis la décision de justice vendredi de mettre fin à sa tutelle, la presse people bruisse de rumeurs concernant la suite de sa carrière. Le site Page Six cite notamment une source "proche" de la star selon qui cette dernière "veut refaire de la musique et se produire", mais qui ajoute que ce n'est "pas actuellement sa priorité et ça ne l'est pas depuis un moment".- Une interview? -Il lui reste aussi à régler les questions financières en suspens, notamment celle des frais d'avocats -- les siens et ceux de son père qui s'opposait à elle -- qui dépasseraient le million de dollars, selon le New York Times.La chanteuse pourrait par ailleurs intenter une action en justice contre son père, décrit par son avocat comme un "homme cruel, toxique et abusif", ce qu'elle laissé entendre lors d'une audience au tribunal mais sans prendre encore aucune mesure concrète en ce sens."Je ne suis pas morte", a répondu Britney Spears aux nombreuses propositions de films et séries sur sa vie qu'elle a dit recevoir, expliquant ne pas vouloir être incarnée à l'écran par quiconque d'autre qu'elle.Elle a aussi fait allusion, en octobre, à la possibilité d'un grand entretien-déballage: "Que Dieu ait pitié de l'âme (des membres) de ma famille si je donne un jour une interview".