Formant un couple inséparable et pittoresque avec son épouse Sabrina, il était parti à l'aventure, empruntant tous les moyens de transport pour parcourir et photographier ensemble le monde pendant près de soixante ans: Inde, Chine, Ethiopie, Afghanistan...

Une de ses séries de photos a fait le tour du monde: l'Homme à la rose, magnifique portrait d'un vieillard afghan au visage traversé de rides profondes, rehaussé d'un turban bleu clair, et tenant délicatement une rose de sa main fripée.

Né à Clermont-Ferrand (centre de la France), Roland Michaud a publié une série de reportages sur l'Afghanistan dans les années 60, avant que ce pays d'Asie centrale ne plonge dans la guerre civile après l'intervention soviétique.

Une autre série de photos qui l'ont fait connaître est "Caravanes de Tartarie", sur les caravanes de chameaux qui franchissent la vaste et impressionnante région montagneuse du Pamir, à travers des rivières gelées. C'est cette expérience inoubliable qu'il a voulu raconter en novembre dans son unique récit écrit avec son épouse, "La dernière caravane", publié aux éditions Nevicata.

Sentant alors la dégradation irrémédiable de son état de santé, il avait insisté pour publier au plus vite ce "livre testament", a rapporté France Thibault, des éditions Nevicata, à l'AFP.

Comme Roland et Sabrina Michaud l'ont raconté dans ce livre, il leur avait fallu trois ans pour obtenir les autorisations: du roi d'Afghanistan de se rendre dans ces territoires interdits et du khan kirghize de s'intégrer à une caravane où les femmes ne sont traditionnellement pas admises.

"Le couple était très connu et aimé dans le monde des photographes. Ils se chamaillaient avec amour. Roland avait l'oeil qui pétillait, c'était un homme de partage, qui aimait raconter des anecdotes. On buvait ses paroles", se souvient Mme Thibault.

Formant un couple inséparable et pittoresque avec son épouse Sabrina, il était parti à l'aventure, empruntant tous les moyens de transport pour parcourir et photographier ensemble le monde pendant près de soixante ans: Inde, Chine, Ethiopie, Afghanistan...Une de ses séries de photos a fait le tour du monde: l'Homme à la rose, magnifique portrait d'un vieillard afghan au visage traversé de rides profondes, rehaussé d'un turban bleu clair, et tenant délicatement une rose de sa main fripée. Né à Clermont-Ferrand (centre de la France), Roland Michaud a publié une série de reportages sur l'Afghanistan dans les années 60, avant que ce pays d'Asie centrale ne plonge dans la guerre civile après l'intervention soviétique.Une autre série de photos qui l'ont fait connaître est "Caravanes de Tartarie", sur les caravanes de chameaux qui franchissent la vaste et impressionnante région montagneuse du Pamir, à travers des rivières gelées. C'est cette expérience inoubliable qu'il a voulu raconter en novembre dans son unique récit écrit avec son épouse, "La dernière caravane", publié aux éditions Nevicata. Sentant alors la dégradation irrémédiable de son état de santé, il avait insisté pour publier au plus vite ce "livre testament", a rapporté France Thibault, des éditions Nevicata, à l'AFP.Comme Roland et Sabrina Michaud l'ont raconté dans ce livre, il leur avait fallu trois ans pour obtenir les autorisations: du roi d'Afghanistan de se rendre dans ces territoires interdits et du khan kirghize de s'intégrer à une caravane où les femmes ne sont traditionnellement pas admises."Le couple était très connu et aimé dans le monde des photographes. Ils se chamaillaient avec amour. Roland avait l'oeil qui pétillait, c'était un homme de partage, qui aimait raconter des anecdotes. On buvait ses paroles", se souvient Mme Thibault.