"C'est un vrai club de mecs: 94% des investisseurs sont des hommes. Les entrepreneuses couvrent à peine 2% du capital à risque", a indiqué Conny Vandendriessche. "Notre association veut remédier à la situation."

Conny Vandendriessche © Belga Image

Mme Vandendriessche espère lever jusqu'à 50 millions d'euros pour son fonds. La moitié doit être alimentée par des femmes et l'autre moitié par des investisseurs comme des fonds de pensions, des assureurs...

Le fonds devrait être lancé au dernier trimestre. La responsable mise sur des jeunes entreprises à croissance qui tournent avec un chiffre d'affaires de deux millions d'euros environ. Elles doivent avoir une femme à leur tête ou être détenues par une femme.