1. On devient jumeaux de look
...

En Corée du Sud, s'habiller pareil est un signe d'amour affiché au grand jour et nombreux sont les couples à adopter ce "keo-peul-look" (couple look, en fait), de façon très littérale, presque gémellaire. Sur la planète people, c'est à peu près la même chose, à une nuance près: les stars qui veulent se faire remarquer avec leur cher(e) et tendre au bras jouent plutôt la complémentarité, misant sur une matière, un basique ou un accessoire, pour faire la paire. A ce petit jeu, David et Victoria Beckham ou Pharrell Williams et Helen Lasichanh cartonnent. Comment on leur emboîte le pas? En optant pour un denim assorti ou en surfant sur la fluidité des genres, très en vogue actuellement, avec une veste grise ou noire, ou même un smoking à l'unisson. On pourra aussi piquer un classique du vestiaire de l'autre - certaines griffes jouent d'ailleurs sur cette ambiguïté en faisant défiler ensemble tops masculins et féminins, sans qu'on ne sache plus trop pour qui sont dessinés les vêtements. A moins de glisser dans le registre des collections unisexes, comme le propose la jeune marque belge Alexa Fairchild par exemple. Pas assez tape-à-l'oeil? Les Valentins audacieux pourront suivre les traces du prince William et de la Duchesse de Cambridge, et partir dans le style western, avec chemise à carreaux et Stretson. Ou mieux, oser carrément le full paillettes en tandem, à la manière des West-Kardashian...-Pour un premier rendez-vous, on ira au Vini Divini Aperitivi de l'hôtel Le Berger. Une déco vintage au top, une belle carte de vins et cocktails et quelques tapas pour planter le cadre d'une nouvelle idylle... Et la possibilité de réserver dans ce joli hôtel de charme, si affinités.Pour rallumer la flamme, on misera sur La Pharmacie Anglaise, où l'on dégotera peut-être un philtre d'amour. A l'intérieur du meilleur bar à cocktails de Bruxelles, selon le guide Gault & Millau 2019, un décor surréaliste et des long drinks premium, pour sortir de la routine.Pour rester incognito, direction le Jalousy, le bar clandestin qu'a imaginé Jérémie Renier, auquel on accède après être devenu membre et en donnant le mot de passe du jour. Comment c'est à l'intérieur? Chuuuutttt!Que l'on juge le geste désuet, peu original ou follement romantique, offrir des fleurs reste un grand classique. Et si les roses sont l'espèce la plus prisée en cette période de l'année, elles ont leurs propres codes, qu'il convient de maîtriser. Petit rappel.Une rose seule exprime un coup de foudre, alors que deux signifient une demande de pardon... A manier avec précaution, donc.La douzaine correspond à une demande en mariage.En dessous de douze, visez toujours un nombre impair.Trente-six, c'est la déclaration d'amour, et à partir de cent une, on évoque rien de moins que la passion inconditionnelle.On n'abordera pas ici la question du langage des fleurs en général ou même celle des couleurs - tâchez juste d'éviter le jaune, un peu risqué. Mais on rappellera tout de même que, oui, on peut offrir des fleurs à un homme. Et ça, c'est original.Et pour ne pas se compliquer la vie, on compte sur Spotify, qui a compilé ses "102 chansons les plus romantiques" dans la playlist Valentine's Day Love (ci-dessous). Petit florilège, entre le love, le kitsch et le sexy.Pas romantique la Côte belge? La Panne, Coxyde et Nieuport veulent prouver le contraire et ont concocté, du 14 au 17 février, un programme parfumé à l'eau de rose. On pourra ainsi prendre le Kus-tram, un modèle ancien qui sillonnera les trois stations, en sirotant une coupe de champagne (pour 10 euros tout de même, mais on peut emporter le verre!); faire une balade main dans la main sur le sable et y récolter des cachets en forme de coeur afin de recevoir une réduction de 10 euros, le soir venu, sur le Kus-menu d'un des restaurants participants; partir sur le Love Boat écouter un concert; ou encore renouveler ses voeux de mariage, face à la mer... Een perfecte dag!Ce ne sont pas les cinéphiles qui nous contrediront: les planétariums constituent un environnement propice aux rêveries sous la voûte céleste, voire aux cajoleries diverses à la faveur de l'obscurité complice - de Manhattan à La La Land, c'est en tous cas ce que nous a appris l'histoire du cinéma. Avis à ceux que l'idée émoustille: le Planétarium de l'Observatoire royal de Belgique, à Uccle, ne prévoit pas de programmation spéciale pour le 14 février, mais diffusera le film Explore (45 minutes), "l'histoire de la fascination de l'humanité pour le ciel étoilé depuis les astronomes et astrologues de l'Antiquité jusqu'aux découvertes de Copernic et Kepler" à 16 heures le jour J. Trop tôt? Mais non, on enchaîne avec une balade ou un verre pour débriefer tout ça, avant d'honorer sa réservation au resto, et le timing est parfait.Pas convaincu? FAB a peut-être une idée pour vous: choisissez une date qui compte pour votre couple ou votre conjoint(e), par exemple celle de votre rencontre, de votre mariage ou de votre premier baiser, encodez le lieu et l'heure, réglez quelques détails de mise en page et ajoutez des infos supplémentaires ou un message personnalisé si le coeur vous en dit. En quelques clics, la magie opère et le résultat apparaît: un ciel étoilé à afficher, que vous n'oublierez jamais.... et on reste dans le thème, au propre comme au figuré. Le Théâtre National, à Bruxelles, propose La Noce chez les petits bourgeois (photo), une oeuvre écrite par Bertolt Brecht en 1919. A noter que ce n'est pas précisément cette pièce en un acte qui va renforcer les liens avec votre moitié ou raviver la flamme puisque ce repas de fête constitue au départ surtout une critique acerbe de l'Allemagne des années 20. La mise en scène signée Oskaras Korsunovas fait la part belle à l'improvisation et, à travers des extraits d'actualité, ancre cette comédie dans la société lituanienne moderne - elle est d'ailleurs jouée dans la langue du pays -, tout en cultivant son universalité. De son côté, le Théâtre de la Vie, toujours dans la capitale, présente La traversée du désir, sous la direction de François Maquet, qui s'inspire des romans de Marguerite Dumas. Il y est question d'"un homme et une femme, assis. De regards qui s'échangent, de mains qui s'approchent, de respirations qui se suspendent", soit une exploration du désir et de la réminiscence. Que reste-t-il des amours que nous avons connus dans le passé et comment influencent-ils nos histoires présentes et futures, c'est toute la question, que l'on explore, lovés bras dessus bras dessous avec son amoureux.se, dans la pénombre.Certains resteront chez eux, sous un plaid, à regarder Love Actually pour la millième fois. Les vrais amoureux de cinéma, eux, iront jusqu'à la Cinematek de Bruxelles pour profiter du charme discret d'une salle obscure. A 15 heures, on y ouvre Les Parapluies de Cherbourg, histoire d'amour intemporelle qui, mise en musique par feu Michel Legrand, décrocha la Palme d'Or en 1964. A 18 heures, on accepte Le Baiser, avec une Greta Garbo en noir et blanc. Et vers 21 heures, va pour un Happy Together, bijou de Wong Kar-Wai racontant l'épopée sentimentale d'un couple de Hongkongais qui a décidé d'aller s'aimer très fort - trop fort - en Amérique du Sud. Love, pop-corn et happy end.Les musées, dans la capitale française, se mettent eux aussi au diapason des amoureux. Notre coup de coeur va au musée Rodin qui invite les tourtereaux à s'embrasser devant les corps enlacés du Baiser, sculpté par le maître, et découvrir, en soirée, les oeuvres qui témoignent de la grande histoire d'amour que vécurent Rodin et Camille Claudel. De son côté, le musée Jean-Jacques Henner organise une nocturne pour "célébrer une Saint-Valentin tout en rousseur!", avec séance photo et concours de poésie. Et ce à l'occasion de son expo Roux! De Jean-Jacques Henner à Sonia Rykiel, mettant à l'honneur tout ce que notre planète compte de créateurs poil de carotte. Enfin, pour ceux qui préfèrent la science à l'art, direction l'Aquarium de Paris pour une promenade intime entre les bassins, coupette à la main, avant d'assister au spectacle d'une sirène, parmi les requins et les raies. En prime, des guides vous diront tout sur... la reproduction des poissons, bien sûr!Pour un citytrip improvisé, on oublie les classiques destinations romantiques comme Bruges ou Venise et on fonce à... Salzbourg. La ville autrichienne accueillera les amoureux parmi ses nombreux châteaux, dont le magnifique Mirabell et sa salle de fêtes marbrée - considérée comme l'un des plus beaux lieux de mariage du monde - mais aussi dans sa forteresse de Hohensalzburg qui domine toute la cité. En outre, les petites rues du vieux centre, les jardins, le théâtre des marionnettes ou les lieux de tournage de La mélodie du bonheur les feront tomber sous le charme d'un décor entouré de montagnes et de rivières. Bien sûr, tout au long du séjour, Wolfgang Amadeus Mozart accompagnera les amants un peu partout. Dans les musées, dans sa maison natale du numéro 9 de la Getreidegasse, mais aussi dans les salles de spectacle, puisque l'auteur de La flûte enchantée occupe une place particulière parmi les 4 .000 concerts et opéras proposés chaque année à Salzbourg. Le must pour un repas aux chandelles? Une soirée dans les caves de l'abbaye Saint-Pierre, dont l'atmosphère baroque sert de cadre à des dîners associant deux plaisirs pour les sens : un menu gastronomique basé sur des recettes du XVIIIe siècle, et une bande sonore invoquant les plus belles symphonies du plus célèbre des Autrichiens.Début janvier, la Région wallonne accordait un statut officiel à dix-huit hébergements dits "insolites", offrant au passage une aide financière à leurs propriétaires. Inutile de préciser que les réservations vont s'accélérer pour les heureux élus de cette liste qui s'enrichira bientôt. Ne pas traîner pour réserver. Entre les nuitées en roulottes, en tipis, en bulles ou en lodges, nous vous suggérons...Le Moulin du Ya, à La Louvière, a perdu ses ailes mais gardé son charme d'antan, avec ses briques datées de 1865 et sa déco "loft" pouvant accueillir jusqu'à 4 personnes. Le lieu se déploie sur trois niveaux, avec salon, cuisine, petite salle à manger et deux chambres. Dans une annexe, un sauna en bois réchauffe les coeurs et les corps. www.lemoulinduya.be L'Aqualodge, à Maredsous, propose six petits chalets sur pilotis, dans un paysage verdoyant qui invite à la déconnexion. Entre le Frisson d'Eau, le Rêve du Nénuphar, la Balade du Cygne ou le Murmure de l'Ecrevisse, on vous laisse choisir le nom de votre évasion. Au menu (sur commande): vins, bulles, petit-déjeuner ou festin bio. www.aqualodge.be Au Plaisir, à Hastière, plonge ses visiteurs dans l'ambiance du jeu Cluedo, à travers quatre chambres feutrées. Salon avec poêle ardennais, terrasse et jardin fruitier embellissent le tout. Mais la grande originalité, ce sont les possibilités de week-ends thématiques: escape room, atelier cuisine ou... murder party - c'est si romantique. www.au-plaisir.beMais aussi: