VENDREDI

  • 18 heures > Arrivée à l'hôtel Damier

Au coeur de la Grand-Place, derrière une façade rococo datée de 1769, le Damier cache très bien le fait qu'il est l'un plus anciens hôtels de Belgique, en greffant des touches modernes à ses courbes classiques. Tout y est raffiné : ses 65 chambres - chacune est unique -, son restaurant affichant 13/20 au Gault & Millau, son caractère et même sa liste d'hôtes célèbres - de l'empereur Joseph ii à la reine Paola, en passant par Luis Mariano ou... Salvatore Adamo. Un établissement de choix où poser ses valises pour le week-end.

41, Grote Markt. www.hoteldamier.be

L'hôtel Damier © sdp
  • 20 heures > Nacht van de architectuur

Dès vendredi, on attaque les réjouissances avec une entrée en douceur dans le programme plutôt pointu de la Biennale Interieur. Et rien de tel qu'un événement festif pour se mettre dans le bain. Alors rendez-vous ce 19 octobre dans le mastodonte de béton qu'est le Kortrijk Xpo, pour une Nuit de l'architecture organisée par le BVA (Fédération des architectes flamands) et le VAI (Institut flamand pour l'architecture). Les présentations et conférences seront sans doute terminées à votre arrivée, à part peut-être celle du concepteur berlinois Arno Brandlhuber, qui viendra, en soirée, détailler son excentrique méthode de travail. Mais consolez-vous : on nous promet une fête " spectaculaire et flamboyante " avec Tom Barman (dEUS, Magnus) aux platines. Let's party like an archi !

l'hôtel Damier © sdp

SAMEDI

  • 10 heures > Buda Libre !

On redémarre en douceur après les éventuelles folies du vendredi, avec une exposition plutôt contemplative dans le cadre de Buda Libre, appendice insulaire du Festival Interieur se déroulant sur l'île de Buda. Intitulée #Landscapes, elle explore les liens inattendus qu'entretiennent peinture classique et création de jeux vidéo. Si le coeur vous en dit, n'hésitez pas à parcourir le reste de la programmation de l'île, habituée aux résidences d'artistes, avec notamment l'expo Biolace qui " propose d'utiliser la biologie synthétique pour reprogrammer les plantes et les transformer en " usines multifonctionnelles ".

https://buda-eiland.be

  • 13 heures > Lunch à deDingen

Inutile d'user ses semelles quand la faim se fait sentir : on reste sur l'île de Buda pour s'attabler dans ce café décontracté qui propose des petits déjeuners dès 8 heures du matin et, le restant de la journée, des repas légers dont les condiments proviennent de la serre du jardin. Le sol en carrelage vintage, les étagères à verres, les objets à vendre posés sur le zinc et les plantes disséminées un peu partout confèrent au lieu une allure de joyeux bric-à-brac.

12, Budastraat. https://dedingen.be

deDingen © sdp
  • 14 heures > Après-midi au salon
au salon © sdp

Retour à Kortrijk Xpo - dont la scénographie a été assurée par les Néerlandais de Studio-Verter - pour entrer dans le vif du sujet. A tout seigneur, tout honneur, on commencera donc par le stand de Frederik Delbart, notre Designer de l'année, avant de poursuivre en direction de celui de Belgium is Design, plate-forme nationale mettant à l'honneur les créateurs émergents. Parmi les neuf participants de cette édition 18, on retient notamment quelques noms pas vraiment inconnus, tels que Nicolas Bovesse ou les papiers peints Tenue de Ville. Au rayon jeunes talents toujours, direction l'expo collective The Floor Is Yours, dont on salue le retour cette année dans l'enceinte du Kortrijk Xpo : les participants doivent " donner forme à la partie du floor (sol) qui leur est dévolue ". On compte sur eux pour nous étonner.

  • 15 h 30 > Pit stop au Café Gyproc

" Ode à la dolce vita méditerranéenne ", ce Café Gyproc de Julien Renault et Paul Vaugoyeau se veut une réinterprétation d'un café terrasse traditionnel, façon work-in-progress ; l'endroit idéal pour reprendre des forces avant de retourner arpenter les allées, en admirant la beauté des matériaux bruts et en sirotant une bière fraîche.

Pand 44 © sdp
  • 16 heures > On y retourne !

On s'intéresse cette fois aux stands des marques, et on y retrouve pas mal de compatriotes (Bulo, Vincent Sheppard, Durlet, Moome ou encore Kewlox), ainsi qu'une belle délégation scandinave (Woud, Secto, Umage, Fritz Hansen). Et avant de partir, on n'oublie pas de jeter un oeil aux lauréats des Interieur Awards, puis de faire un passage par le Design Shop du salon, chapeauté par le studio créatif Baroness O. - ainsi, on aura même réussi à faire un peu de shopping.

  • 19 heures > Dîner au Pand 44

Pour une carte " tapas " à l'écoute des produits de saison fournis par des producteurs locaux, direction le Pand 44. Ce bistro gastronomique désire deux choses : qu'on s'y sente comme à la maison, et qu'on y partage à volonté de petites portions de charcuteries, poissons, légumes ou fromages, accompagnées de vins triés sur le volet ou de bières régionales. Côté décor, le bois, le carrelage, la brique ou le marbre ont été mélangés avec élégance et bon sens.

44, Wijngaardstraat. https://pand44.be

  • 20 h 30 > Sound Art to Object

Le samedi 20 octobre, c'est la grande nocturne de l'expo Klinkende stad : To Object, qui voit six artistes émergents se réunir autour des relations unissant les objets aux sons. En résultent autant de réflexions mêlant design expérimental et perceptions sensorielles, aux noms aussi intrigants que L'ordinateur liquide, Matière vibrante ou Digital Breakfast, ainsi qu'une prestation attendue de la virtuose du violoncelle Kate Moore, Porcelain. L'événement se tient à l'hôpital Sint-Maarten, désaffecté depuis un an et demi, que l'on a hâte de découvrir la nuit.

Sound Art to Object © Dennis De Smet

DIMANCHE

  • 9 h 30 > Petit dej' au Café Tartine

Pour bien commencer la journée, un petit kilomètre de marche depuis la Grote Markt jusqu'au Café Tartine. Le lieu propose une panoplie de petits déjeuners qui font saliver, et comme son nom l'indique, il est plutôt fier de ses tartines. Rassurons tout de suite les amateurs de salé : celles-ci sortent également des cuisines garnies de poulet ou de saumon, saupoudrées de parmesan ou d'herbes fraîches, de tomate et de mozzarella. Le pain, lui, est servi chaud ou froid, toasté ou au levain, au sésame ou au seigle. Bref, on s'offre ici une bonne tranche de plaisir, et pour les allergiques aux mets boulangers, le menu affiche également soupes maison, pâtes, tartes ou salades. Quand le soleil brille, il y a même une petite terrasse où siroter des jus 100 % naturels de type datte/grenade ou poire/romarin.

11, Sint-Maartenskerkstraat. www.cafetartine.be

  • 11 heures > Festival Interieur

Retour à l'hôpital, mais de jour cette fois, pour mieux examiner l'installation monumentale de Sabine Marcelis. Basée à Rotterdam, l'artiste a tenté de recréer " un instant de magie " via un hall d'entrée spectaculaire, entre art et design, faisant la part belle aux couleurs et aux matériaux innovants. On continue à explorer le Sint-Maartens et le Guldensporencollege tout proche, pour enchaîner avec le créateur de mode et céramiste Harvey Bouterse, qui présente son travail dans une pièce quasi vide. Une Ceramic Wunderkammer où il dissémine ses vases, chandeliers et autres objets d'inspiration brutaliste, dont les formes exubérantes détonnent au milieu du matériel médical abandonné. Pour rester dans le minéral, on jette un oeil à l'expo du duo SMENT (Frederik Bogaerts et Jochen Sablon), qui donne à voir les dernières additions à sa gamme Gestalt, toujours selon le principe qui leur est cher : déconstruire et ré-assembler les matériaux afin de pleinement en explorer les possibilités.

Festival Interieur © sdp
  • 12 h 30 > Lunch au Bar Cantine

On revient dans le giron d'Anne Van Assche et du studio Baroness O. pour la pause de midi, puisque sa Cantine ouvre un bar temporaire afin de rassasier les visiteurs du festival avec des recettes saines et savoureuses, basées sur les fruits et légumes de saison.

  • 13 h 30 > On continue sur notre lancée

Habituée de la Biennale, à laquelle elle a déjà participé quatre fois, l'agence créative Dift revient en bord de la Lys avec un projet international : The New Masters. Douze artistes ont ainsi été invités à livrer une nouvelle interprétation du célèbre logo de Boudewijn Delaere, revisitant les 50 ans d'existence d'Interieur - et donc aussi un demi-siècle d'histoire du graphisme -, à travers une somme d'archives et de documents, catalogues, magazines et journaux, rassemblés par Dift et le Design Museum de Gand. Ensuite, on rendra visite à Sep Verboom, designer engagé tissant des liens avec des communautés d'artisans du monde entier, pour découvrir les propriétés du Karuun, matériau de construction écologique et novateur, tiré du bois de palmier.

  • 15 heures > Let's Play Together !

Pour partir avec le sourire, on s'offre une dose de fun en profitant des derniers jours de Play - la fermeture est prévue le 11 novembre -, parcours artistico-ludique qui serpente le long des lieux culturels du centre-ville courtraisien. Une récréation pour les grands et les petits - qui peut vraiment résister à l'attrait d'une piscine de ballons, d'un matelas gonflable géant ou d'une mer de confettis ?

www.playkortrijk.be

Let's Play Together ! © sdp

En pratique

26e Biennale Interieur

Kortrijk Xpo, 216, chaussée de Tournai, à 8500 Courtrai. Du 18 au 22 octobre. www.interieur.be

Festival de rue Interieur 2018

Hôpital Sint-Maarten, Burgemeester Vercruysselaan, à 8500 Courtrai. Du 18 au 22 octobre, du 26 au 28 octobre, et du 2 au 4 novembre.