Incheon international, Corée du Sud (ICN)

Incheon international, Corée du Sud (ICN) , GETTY IMAGES
Incheon international, Corée du Sud (ICN) © GETTY IMAGES

Situé à quelques kilomètres de Séoul, cet aéroport entend utiliser son vaste espace pour offrir un aperçu de la culture coréenne (dans une version censée séduire les touristes). Un musée de la culture locale a été installé dans le terminal, des répliques d'architectures en bois traditionnelles répondent aux structures de métal pour donner du cachet aux selfies des voyageurs, et des parades folkloriques déambulent trois fois par jour dans la zone duty free. Aux côtés des cinémas, spas, salles de détente et autres salons de coiffure, vous trouverez une patinoire placée dans un décor de forêt enneigée. Rien que ça.

Changi, Singapour (SIN)

Changi, Singapour (SIN) , GETTY IMAGES
Changi, Singapour (SIN) © GETTY IMAGES

Dès qu'un classement des meilleurs aéroports du monde sort, un nom revient : Changi. Pas étonnant. S'il y en a bien un qui mérite le qualificatif de " ville dans la ville ", c'est celui de Singapour. La cité-État a vu les choses en grand. Les voyageurs peuvent s'aventurer dans une réserve de papillons, admirer des carpes koi géantes, visiter le jardin d'orchidées ou celui qui est dédié aux nénuphars, faire un plongeon dans une piscine située sur le toit du terminal 1 ou encore assister à des projections dans l'un des cinémas. Plaque tournante du trafic international, le lieu a été pensé pour rendre les heures d'escales attrayantes. Ce qui était perçu comme une corvée fait désormais figure d'expérience au coeur du voyage.

Munich, Allemagne (MUC)

Munich, Allemagne (MUC) , GETTY IMAGES
Munich, Allemagne (MUC) © GETTY IMAGES

Le grand hub européen s'est classé à la troisième position du top 2016 des World Airport Awards (derrière Changi et Incheon). Il met l'accent sur la relaxation grâce à des cabines de sieste et centres de soins, mais aussi sur les loisirs familiaux. Un simulateur de vol permet de se glisser dans le costume bien repassé d'un pilote de Boeing 737 avant d'enchaîner sur la visite du parc des visiteurs conçu pour les mordus d'aviation. De nombreuses aires de jeux ont été dessinées pour les plus jeunes voyageurs et une gigantesque terrasse de 800 m2 a été aménagée, d'où l'on observe les envols.

Dubai, Emirats arabes unis (DXB)

Dubai, Emirats arabes unis (DXB) , GETTY IMAGES
Dubai, Emirats arabes unis (DXB) © GETTY IMAGES

La plate-forme des Emirats arabes se cale sur le mantra local : toujours plus grand, plus cher, plus fou. C'est en ces lieux que s'envolent le plus de passagers internationaux (près de 84 millions en 2016). Avant d'arriver à la porte d'embarquement, ils s'enfoncent dans les allées d'un gigantesque centre commercial qui vend des " cures de shopping ". Produits électroniques et griffes de luxe se font concurrence, mais c'est probablement l'or qui est le plus convoité dans la zone détaxée. Ceux qui ne peuvent s'offrir un lingot comptent sur la chance en achetant un ticket de loterie. Les prix : voiture de luxe, chèque de un million de dollars...

Hong Kong, Chine (HGK)

Hong Kong, Chine (HGK) , GETTY IMAGES
Hong Kong, Chine (HGK) © GETTY IMAGES

Avant même de la pénétrer, la structure tentaculaire se démarque par son emplacement : une île artificielle entièrement dédiée. Vu du ciel, le bâtiment conçu par Norman Foster a la forme d'un avion. La qualité de l'expérience du passager est régulièrement présentée comme exemple. Il est réputé pour sa luminosité apaisante, son organisation et le nombre conséquent d'employés permettant d'éviter files d'attente et stress. Il s'inscrit également dans la tendance de l'art à l'aéroport avec l'organisation d'expositions, notamment d'artistes locaux. Les amateurs de golf pourront s'y lancer dans un (virtuel) parcours de 9 ou 18 trous.

Situé à quelques kilomètres de Séoul, cet aéroport entend utiliser son vaste espace pour offrir un aperçu de la culture coréenne (dans une version censée séduire les touristes). Un musée de la culture locale a été installé dans le terminal, des répliques d'architectures en bois traditionnelles répondent aux structures de métal pour donner du cachet aux selfies des voyageurs, et des parades folkloriques déambulent trois fois par jour dans la zone duty free. Aux côtés des cinémas, spas, salles de détente et autres salons de coiffure, vous trouverez une patinoire placée dans un décor de forêt enneigée. Rien que ça.Dès qu'un classement des meilleurs aéroports du monde sort, un nom revient : Changi. Pas étonnant. S'il y en a bien un qui mérite le qualificatif de " ville dans la ville ", c'est celui de Singapour. La cité-État a vu les choses en grand. Les voyageurs peuvent s'aventurer dans une réserve de papillons, admirer des carpes koi géantes, visiter le jardin d'orchidées ou celui qui est dédié aux nénuphars, faire un plongeon dans une piscine située sur le toit du terminal 1 ou encore assister à des projections dans l'un des cinémas. Plaque tournante du trafic international, le lieu a été pensé pour rendre les heures d'escales attrayantes. Ce qui était perçu comme une corvée fait désormais figure d'expérience au coeur du voyage.Le grand hub européen s'est classé à la troisième position du top 2016 des World Airport Awards (derrière Changi et Incheon). Il met l'accent sur la relaxation grâce à des cabines de sieste et centres de soins, mais aussi sur les loisirs familiaux. Un simulateur de vol permet de se glisser dans le costume bien repassé d'un pilote de Boeing 737 avant d'enchaîner sur la visite du parc des visiteurs conçu pour les mordus d'aviation. De nombreuses aires de jeux ont été dessinées pour les plus jeunes voyageurs et une gigantesque terrasse de 800 m2 a été aménagée, d'où l'on observe les envols.La plate-forme des Emirats arabes se cale sur le mantra local : toujours plus grand, plus cher, plus fou. C'est en ces lieux que s'envolent le plus de passagers internationaux (près de 84 millions en 2016). Avant d'arriver à la porte d'embarquement, ils s'enfoncent dans les allées d'un gigantesque centre commercial qui vend des " cures de shopping ". Produits électroniques et griffes de luxe se font concurrence, mais c'est probablement l'or qui est le plus convoité dans la zone détaxée. Ceux qui ne peuvent s'offrir un lingot comptent sur la chance en achetant un ticket de loterie. Les prix : voiture de luxe, chèque de un million de dollars...Avant même de la pénétrer, la structure tentaculaire se démarque par son emplacement : une île artificielle entièrement dédiée. Vu du ciel, le bâtiment conçu par Norman Foster a la forme d'un avion. La qualité de l'expérience du passager est régulièrement présentée comme exemple. Il est réputé pour sa luminosité apaisante, son organisation et le nombre conséquent d'employés permettant d'éviter files d'attente et stress. Il s'inscrit également dans la tendance de l'art à l'aéroport avec l'organisation d'expositions, notamment d'artistes locaux. Les amateurs de golf pourront s'y lancer dans un (virtuel) parcours de 9 ou 18 trous.