Le site d'Angkor, pratiquement désert depuis le début de la pandémie, a accueilli quelque deux millions de touristes en 2019.

A cause de la pandémie, les revenus du tourisme sont passés de 5 milliards de dollars en 2019, lorsque le pays avait attiré 6,6 millions de visiteurs, à 1 milliard de dollars seulement en 2020.

Le Premier ministre Hun Sen a fait une annonce inattendue dimanche soir: tous les voyageurs internationaux, touristes et hommes d'affaires entièrement vaccinés pourront visiter librement l'ensemble du Cambodge sans quarantaine à partir de lundi.

Thinkstock
© Thinkstock

Cette décision annule le plan de réouverture initial, qui prévoyait que seules quelques plages du sud du pays rouvriraient fin novembre, et le reste du pays, dont la ville de Siem Reap (nord), porte d'entrée du site classé au patrimoine mondial d'Angkor Wat, en janvier.

Les voyageurs devront en outre présenter deux tests Covid négatifs, l'un effectué au moins 72 heures avant le voyage et l'autre à leur arrivée au Cambodge.

"Lorsqu'ils arriveront et que nous verrons qu'ils ont bien reçu deux doses de vaccin, nous effectuerons des tests rapides. Si les résultats montrent qu'ils sont négatifs au Covid-19, ils seront autorisés à se déplacer au Cambodge", a déclaré Hun Sen dans un message audio publié sur sa page Facebook.

Laurence Bruyère
© Laurence Bruyère

"J'ordonne au ministère de la Santé, au ministère du Tourisme et aux secteurs concernés de mettre en oeuvre ces mesures à partir du 15 novembre 2021", a-t-il déclaré, ajoutant que cette mesure était un moyen rapide de rouvrir le pays.

Hor Sophea, guide touristique à Angkor Wat, a salué cette décision. "C'est une mesure positive pour la survie de notre tourisme", a-t-elle déclaré à l'AFP.

istock
© istock

Le Cambodge a largement évité une épidémie de masse pendant toute l'année 2020, mais les cas sont passés depuis le mois d'avril de 20.000 à 120.000, et le pays totalise plus de 2.800 décès.

La campagne de vaccination du pays est une réussite: 96% de la population adulte est entièrement vaccinée.

Le site d'Angkor, pratiquement désert depuis le début de la pandémie, a accueilli quelque deux millions de touristes en 2019.A cause de la pandémie, les revenus du tourisme sont passés de 5 milliards de dollars en 2019, lorsque le pays avait attiré 6,6 millions de visiteurs, à 1 milliard de dollars seulement en 2020.Le Premier ministre Hun Sen a fait une annonce inattendue dimanche soir: tous les voyageurs internationaux, touristes et hommes d'affaires entièrement vaccinés pourront visiter librement l'ensemble du Cambodge sans quarantaine à partir de lundi. Cette décision annule le plan de réouverture initial, qui prévoyait que seules quelques plages du sud du pays rouvriraient fin novembre, et le reste du pays, dont la ville de Siem Reap (nord), porte d'entrée du site classé au patrimoine mondial d'Angkor Wat, en janvier.Les voyageurs devront en outre présenter deux tests Covid négatifs, l'un effectué au moins 72 heures avant le voyage et l'autre à leur arrivée au Cambodge."Lorsqu'ils arriveront et que nous verrons qu'ils ont bien reçu deux doses de vaccin, nous effectuerons des tests rapides. Si les résultats montrent qu'ils sont négatifs au Covid-19, ils seront autorisés à se déplacer au Cambodge", a déclaré Hun Sen dans un message audio publié sur sa page Facebook. "J'ordonne au ministère de la Santé, au ministère du Tourisme et aux secteurs concernés de mettre en oeuvre ces mesures à partir du 15 novembre 2021", a-t-il déclaré, ajoutant que cette mesure était un moyen rapide de rouvrir le pays. Hor Sophea, guide touristique à Angkor Wat, a salué cette décision. "C'est une mesure positive pour la survie de notre tourisme", a-t-elle déclaré à l'AFP.Le Cambodge a largement évité une épidémie de masse pendant toute l'année 2020, mais les cas sont passés depuis le mois d'avril de 20.000 à 120.000, et le pays totalise plus de 2.800 décès.La campagne de vaccination du pays est une réussite: 96% de la population adulte est entièrement vaccinée.