Avec un rythme d'entrées qui devrait égaler ou dépasser le seuil de 10 millions de visiteurs comme en 2018, le musée le plus visité au monde est victime de son succès, notamment de la présence dans ses murs de l'icône de la Renaissance qu'est la Joconde de Léonard de Vinci. Le Louvre a connu quelques journées difficiles en juillet en raison de la canicule et du déplacement provisoire de la Joconde de la Salle des Etats à la Salle des Rubens, à cause de travaux de rénovation. Certains touristes en colère ont déploré une information en ligne suffisante. "La réservation permet de lisser les entrées du public sur l'ensemble de la journée et l'ensemble de la semaine", a plaidé Vincent Pomarède, administrateur général adjoint au musée du Louvre. "Jusqu'à maintenant, ce système de réservation n'est pas obligatoire, les publics gratuits et les porteurs des Paris museum pass ne sont pas obligés de réserver", a-t-il précisé. "Nous allons mettre en place la réservation obligatoire comme l'ont fait beaucoup d'autres musées, et, avant la fin de l'année tous les publics devront réserver", a annoncé le haut responsable. "Avec la réservation obligatoire, a observé M. Pomarède, on peut maîtriser l'entrée des visiteurs. Un visiteur qui ne peut pas entrer à 10H00 rentrera à 10H30. Un visiteur qui ne peut pas rentrer un jour rentrera le lendemain". "Nous sommes dans une phase intermédiaire, en train de généraliser le système. Ce sera à partir d'octobre ou de novembre. Nous avons accéléré ce que nous souhaitions mettre en place au début de l'année 2020", a-t-il expliqué.