Une blanchisserie de la grande ville de Wuhan (centre) propose depuis la semaine dernière d'équiper des draps et serviettes de toilette avec des puces de radio-identification sans contact -- censées garantir la traçabilité du nettoyage.

L'an dernier, une vidéo devenue virale montrant des employés de plusieurs hôtels de luxe essuyer les verres des chambres avec les mêmes chiffons que ceux utilisés pour nettoyer les toilettes avait fait scandale en Chine.

Plusieurs établissements cinq étoiles, dont le Ritz-Carlton, avaient dû présenter leurs excuses et l'affaire avait mis en lumière le manque d'hygiène de certains hôtels ayant pourtant des tarifs élevés.

Les puces enregistrent les heures de lavage et de réception par le personnel des hôtels. Des informations que les clients peuvent ensuite consulter avec leur smartphone en scannant un code QR inscrit sur les draps ou les serviettes.

L'initiative était saluée lundi sur le réseau social Weibo, l'équivalent chinois de Twitter.

"Ce système devrait être déployé dans tout le pays", s'enthousiasmait un internaute.

"Quand je voyage, je prends mes propres draps avec moi. Car une fois, après un séjour à l'hôtel, j'ai eu une éruption cutanée et j'ai été couvert de rougeurs", commentait un autre.

Une fois cousues dans les draps, les puces peuvent résister à des températures allant jusqu'à 180 degrés et être lavées 200 fois, selon l'entreprise Bluesky TRS, basée à Pékin, qui les commercialise.

prw-sbr/ehl/lch