En images: Les endroits les plus fascinants de Corse

© DR

Ajaccio © DR

En plus d'être la capitale de la Corse, Ajaccio abrite la maison natale de Napoléon Bonaparte: un simple bâtiment dans la Rue Saint-Charles.

Ajaccio © DR

Ajaccio ne doit pas sa renommée uniquement à la famille Bonaparte. La ville est également célèbre pour son marché convivial où l'on peut s'approvisionner en produits locaux, mais aussi sa cathédrale de style Renaissance et son Musée Fesch, qui abriterait la plus grande collection d'art italien (14e - 18e siècle) après le Louvre.

Ajaccio © DR

Sartène © DR

Sartène, c'est la plus corse des villes corses. Au 19e siècle, elle a été le théâtre de vendettas terribles, et aujourd'hui encore la petite ville médiévale souffre d'une réputation douteuse. Sartène aurait collaboré avec les Italiens durant la guerre et la ville a le nom d'avoir toujours été un nid rouge. Sartène était à ce point communiste que Charles de Gaulle a refusé d'y mettre un pied.

Sartène © DR

Il faut que les habitants de Sartène aient quelque chose à se reprocher car depuis la nuit des temps, l'on y honore une tradition bizarre: le Catenacciu, une procession organisée le Vendredi Saint. En tête clopine le catenacciu, l'enchaîné.

Nonza © DR

Nonza, un petit village de 80 habitants de la péninsule du Cap Corse est perché sur un rocher, balançant entre ciel et la terre. Sur le rocher, la tour paoline s'élève à 160 mètres au-dessus du niveau de la mer.

Nonza © DR

Nonza est un lieu idyllique: maisons en pierre naturelle collées à la paroi de la montagne, rochers sauvages, nuages épais poussés par le vent et en dessous: des hommes qui boivent du pastis, une vieille femme qui ploie sous le poids d'un sac de courses beaucoup trop lourd pour elle, des clochers qui indiquent lentement l'heure, une auberge où l'on mange et l'on dort: bref, le rythme indolent de la vie de village.

Castagniccia © DR

Castagniccia est une région boisée de l'est de l'île. C'est une contrée mystérieuse peuplée de sangliers, de cochons sauvages, de chèvres, et, qui sait, de druides et de nymphes. Autrefois très prospère et très peuplé, c'est aujourd'hui l'une des régions les plus désertes de Corse.

Castagniccia © DR

Des milliers d'hectares de forêts de châtaigniers impénétrables dont les cimes sont drapés de brumes, entourées de collines et de montagne. Comme elles sont vertes et humides, ce sont les seules forêts de Corse où il n'y a pas d'incendies.

Corte © DR

Ville universitaire de Corse, Corte possède une citadelle qui abrite le Musée de la Corse. L'architecte italien Andrea Bruno a construit le musée en partie dans les douves et en partie dans l'ancienne caserne du fort. Le musée permet de se faire une idée des traditions corses, dont une grande partie se trouve uniquement au musée.

Corte © DR

GR20 © DR

Le GR20 (Grande Randonnée) est un sentier qui traverse la Corse du nord-ouest au sud-est. Il est connu comme la plus belle, mais aussi la plus difficile randonnée d'Europe. C'est probablement ce qui explique son grand succès. Si l'on tient le coup, la randonnée dure envrion deux semaines.

GR20 © DR

Filitosa © DR

Filitosa est le plus grand site archéologique de Corse. D'après l'archéologue Roger Grosjean les menhirs en granit représentent des guerriers torréens qui auraient conquis l'île vers 1500 avant Jésus-Christ. Ils portaient des épées, des poignards, et des casques aux cornes de vache. Les Korsi (les premiers habitants de l'île) essayaient-ils d'avoir prise sur l'âme de leur ennemi pour le rendre inoffensif? Espéraient-ils le soumettre ? Et qui étaient ces Torréens mystérieux qui faisaient construire des tours partout?

Filitosa © DR

Filitosa récèle encore de nombreux mystères. Tout comme les dolmens et les menhirs de l'Âge de Bronze, disséminés dans les collines au sud-ouest de Sartène. Celles-ci abritent le site Palaggiu, le plus grand groupe de menhirs de Méditerranée qui compte 258 monolithes.

Le désert des Agriates © DR

Une jungle inhabitée de 15 000 hectares où il reste des traces d'anciens habitants sous forme de cabanes (pagliagji).

Le désert des Agriates © DR

Le désert des Agriates © DR

La Réserve naturelle de Scandola © DR

Célèbre pour ses falaises rouges escarpées, cette péninsule figure sur la liste du Patrimoine mondial de l'Unesco. C'est une région magnifique constellée de grottes, de baies cachées et de caps qui dépassent de l'eau.

La Réserve naturelle de Scandola © DR

Scandola est uniquement accessible en bateau. Avec un peu de chance, vous verrez des dauphins ou des aigles de mer.

Les Calanques de Piana © DR

Ce paysage aux roches qui dominent la mer fait également partie du Patrimoine mondial de l'Unesco. Il offre une vue magnifique sur le Golfe de Porto.

Les Calanques de Piana © DR

Bonifacio © DR

Appuyé contre les roches crayeuses, Bonifacio ressemble à un nid d'hirondelles qui flotte entre la montagne et la vallée. Une crique de 1500 mètres protège les yachts et les restaurants qui servent la spécialité de Bonifacio: les fruits de mer. Tous les jours, les pêcheurs ramènent des langoustes, des homards et des araignées de mer.

Bonifacio © DR

Situé sur un plateau, le Cimetière marin de Bonifacio semble confier ses morts à la fois au ciel et à la terre. Magnifique, c'est aussi le cimetière le plus méridional de France.

Porto Vecchio © DR

Porto Vecchio est une jolie ville du sud de la Corse située au bord d'une baie spectaculaire. Elle possède un centre historique agréable de style génois, un beau port et une série de plages fantastiques.

Porto Vecchio © DR

Calvi © DR

Situé au nord-est de l'île, Calvi possède également des plages interminables. Connue pour sa citadelle, la petite ville est ancrée dans une baie en forme de demi-lune. Elle attire beaucoup de touristes aisés qui possède des yachts et des bateaux de croisière. Et cela se voit aux magasins et restaurants hors de prix. En été, il y a toujours beaucoup de monde.

Calvi © DR