518 bateaux de croisière (transportant au moins 500 passagers) seront autorisés à faire escale l'année prochaine dans le port de Palma de Majorque, a annoncé lundi dans la soirée le gouvernement régional des Baléares dans un communiqué.

En 2019, avant que la pandémie ne sévisse, près de 600 bateaux de croisière avaient accosté dans ce port.

Trois bateaux de croisière maximum seront désormais autorisés à arriver le même jour, et il ne pourra y avoir parmi eux qu'un seul "méga-paquebot", c'est-à-dire les bateaux accueillant plus de 5.000 passagers, précisent les autorités.

La mesure, mise en place pour cinq ans, a requis plus de deux ans de discussions avec l'Association des lignes de croisière internationales (CLIA), entité représentant les grandes compagnies de croisière.

"C'est la première fois que nous mettons une limite réelle à l'arrivée des passagers de croisière à Palma", a déclaré le responsable régional du Tourisme, Iago Negueruela.

Les habitants de Palma de Majorque réclamaient depuis longtemps une régulation pour les arrivées de navires de croisière, arguant que ces afflux massifs de touristes bouleversaient leur quotidien. Des habitants disent ainsi éviter de se rendre dans le centre de Palma les jours d'accostage et des graffitis anti-touristes avaient commencé à apparaître sur les murs de la ville avant la pandémie.

Mais le point de vue des tour-opérateurs, des chauffeurs de taxi ou des restaurateurs est bien différent, ces derniers estimant pour leur part que l'archipel a besoin des navires de croisière et de leurs touristes.

518 bateaux de croisière (transportant au moins 500 passagers) seront autorisés à faire escale l'année prochaine dans le port de Palma de Majorque, a annoncé lundi dans la soirée le gouvernement régional des Baléares dans un communiqué.En 2019, avant que la pandémie ne sévisse, près de 600 bateaux de croisière avaient accosté dans ce port.Trois bateaux de croisière maximum seront désormais autorisés à arriver le même jour, et il ne pourra y avoir parmi eux qu'un seul "méga-paquebot", c'est-à-dire les bateaux accueillant plus de 5.000 passagers, précisent les autorités.La mesure, mise en place pour cinq ans, a requis plus de deux ans de discussions avec l'Association des lignes de croisière internationales (CLIA), entité représentant les grandes compagnies de croisière."C'est la première fois que nous mettons une limite réelle à l'arrivée des passagers de croisière à Palma", a déclaré le responsable régional du Tourisme, Iago Negueruela.Les habitants de Palma de Majorque réclamaient depuis longtemps une régulation pour les arrivées de navires de croisière, arguant que ces afflux massifs de touristes bouleversaient leur quotidien. Des habitants disent ainsi éviter de se rendre dans le centre de Palma les jours d'accostage et des graffitis anti-touristes avaient commencé à apparaître sur les murs de la ville avant la pandémie.Mais le point de vue des tour-opérateurs, des chauffeurs de taxi ou des restaurateurs est bien différent, ces derniers estimant pour leur part que l'archipel a besoin des navires de croisière et de leurs touristes.