Les touristes ne pourront plus s'asseoir sur l'escalier de la Trinité-des-Monts pour profiter de la Dolce Vita. Mardi dernier, des policiers ont chassé tous les visiteurs assis sur les célèbres escaliers de marbre dans le centre historique de la capitale italienne. En été, le conseil municipal a voté en faveur d'un décret qui interdit de se poser sur les monuments de la ville. En cas d'infraction, les sanctions pourront aller jusqu'à 400 euros.

Les responsables municipaux ont également interdit des autres comportements nuisibles comme se baigner dans la fontaine Barcaccia ou de se balader sans haut. Rome essaye ainsi de maîtriser les effets du tourisme de masse.

L'escalier de la Trinité-des-Monts, construit au 18e siècle, monte de la Place d'Espagne à l'église de la Trinité-des-Monts. Il est l'une des attractions touristiques les plus connues à Rome. En 2016, les escaliers ont été rénovés pour 1,5 million d'euros. Non seulement la pollution de l'air, mais aussi les chewing-gums et les taches du café ou du vin rouge, ont eu des répercussions sur les escaliers.

D'autres villes italiennes essayent aussi de limiter la ruée des touristes avec des règles plus rigoureuses. À Venise, en mai, le conseil municipal a décidé de prendre des mesures strictes contre le tourisme de masse dans la ville du patrimoine mondial de l'UNESCO.

Greta Pralle

Source: F.A.Z.