La police de la région de Kyoto (ouest) a confirmé mercredi détenir une femme âgée de 51 ans et son fils de 31 ans pour de fausses réservations effectuées en novembre dans trois hôtels, causant aux établissements concernés un préjudice de 95.000 yens (792 euros).

Mais ces accusations pourraient bien n'être que la partie émergée de l'iceberg. Selon plusieurs médias locaux, le duo a procédé à quelque 3.250 réservations dans des hôtels à travers le Japon depuis un an via un service en ligne, ensuite annulées pour non présentation, causant un préjudice de 115 millions de yens (958.000 euros) à ces établissements.

Grâce à ces transactions, ils ont engrangé des points de fidélité d'une valeur de 2,5 millions de yens (environ 21.000 euros), rapportent la chaîne de télévision publique NHK et d'autres grands médias japonais. "La police poursuit son enquête, estimant que (les suspects) se concentraient sur les hôtels donnant beaucoup de points de fidélité et annulaient de manière répétée leurs réservations", a expliqué la NHK, en citant des sources anonymes.

La police de la région de Kyoto (ouest) a confirmé mercredi détenir une femme âgée de 51 ans et son fils de 31 ans pour de fausses réservations effectuées en novembre dans trois hôtels, causant aux établissements concernés un préjudice de 95.000 yens (792 euros). Mais ces accusations pourraient bien n'être que la partie émergée de l'iceberg. Selon plusieurs médias locaux, le duo a procédé à quelque 3.250 réservations dans des hôtels à travers le Japon depuis un an via un service en ligne, ensuite annulées pour non présentation, causant un préjudice de 115 millions de yens (958.000 euros) à ces établissements. Grâce à ces transactions, ils ont engrangé des points de fidélité d'une valeur de 2,5 millions de yens (environ 21.000 euros), rapportent la chaîne de télévision publique NHK et d'autres grands médias japonais. "La police poursuit son enquête, estimant que (les suspects) se concentraient sur les hôtels donnant beaucoup de points de fidélité et annulaient de manière répétée leurs réservations", a expliqué la NHK, en citant des sources anonymes.