L'accès aux galeries participantes sera gratuit. Certaines offrent la possibilité de réserver des passages en ligne par tranches horaires. Les visites seront privatives ou réalisées avec un nombre de personnes très restreint.

"Certaines galeries ont commencé à rouvrir quelque peu comme les autres petits commerces, mais la majorité d'entre elles se sont associées pour rouvrir à compter des 20 et 21 juin, dans l'idée de faire quelque chose en commun", explique Sybille du Roy, directrice du Brussels Gallery Weekend.

"Ce Brussels Gallery Weekend est donc un événement spécial post-confinement qui permet de marquer le coup. Beaucoup de galeries présenteront des artistes locaux". Durant le confinement, de nombreuses galeries ont offert la possibilité de voir des expositions en ligne ou de découvrir des interviews d'artistes.

"Les galeries d'art contemporain sont des moteurs essentiels de la vie culturelle en Belgique, comme le sont les théâtres, les cinémas...", estime le galeriste Rodolphe Janssen. "Notre rôle n'est pas seulement de vendre et défendre nos artistes mais aussi de permettre à des milliers de visiteurs annuels de découvrir la création contemporaine belge et internationale".

Pendant l'été, en temps normal, les galeries ferment souvent 2 à 3 semaines pour rouvrir en septembre avec une nouvelle exposition et une programmation spéciale pour le Brussels Gallery Weekend du 3 septembre, qui marque l'entrée dans la nouvelle saison.

Cette 13e édition est maintenue du 3 au 6 septembre prochains sous une formule adaptée, avec 4 longues journées au lieu d'un soir et de 3 longues journées. Des visites dans les galeries pourront être réservées en ligne en très petits groupes.

L'exposition Generation Brussels qui met en avant des artistes émergents quittera le bâtiment Vanderborght pour investir des vitrines et places publiques dans différentes communes. Les visiteurs pourront ainsi découvrir la jeune création en suivant un parcours extérieur qui les guidera de galeries en galeries.

L'accès aux galeries participantes sera gratuit. Certaines offrent la possibilité de réserver des passages en ligne par tranches horaires. Les visites seront privatives ou réalisées avec un nombre de personnes très restreint. "Certaines galeries ont commencé à rouvrir quelque peu comme les autres petits commerces, mais la majorité d'entre elles se sont associées pour rouvrir à compter des 20 et 21 juin, dans l'idée de faire quelque chose en commun", explique Sybille du Roy, directrice du Brussels Gallery Weekend. "Ce Brussels Gallery Weekend est donc un événement spécial post-confinement qui permet de marquer le coup. Beaucoup de galeries présenteront des artistes locaux". Durant le confinement, de nombreuses galeries ont offert la possibilité de voir des expositions en ligne ou de découvrir des interviews d'artistes. "Les galeries d'art contemporain sont des moteurs essentiels de la vie culturelle en Belgique, comme le sont les théâtres, les cinémas...", estime le galeriste Rodolphe Janssen. "Notre rôle n'est pas seulement de vendre et défendre nos artistes mais aussi de permettre à des milliers de visiteurs annuels de découvrir la création contemporaine belge et internationale". Pendant l'été, en temps normal, les galeries ferment souvent 2 à 3 semaines pour rouvrir en septembre avec une nouvelle exposition et une programmation spéciale pour le Brussels Gallery Weekend du 3 septembre, qui marque l'entrée dans la nouvelle saison. Cette 13e édition est maintenue du 3 au 6 septembre prochains sous une formule adaptée, avec 4 longues journées au lieu d'un soir et de 3 longues journées. Des visites dans les galeries pourront être réservées en ligne en très petits groupes. L'exposition Generation Brussels qui met en avant des artistes émergents quittera le bâtiment Vanderborght pour investir des vitrines et places publiques dans différentes communes. Les visiteurs pourront ainsi découvrir la jeune création en suivant un parcours extérieur qui les guidera de galeries en galeries.