Le tourisme est l'un des piliers de l'économie espagnole et pèse 12% du PIB. Juillet était le premier mois de retour à la normale en Espagne après l'un des confinements les plus stricts au monde, levé totalement le 21 juin, date de la réouverture des frontières. Les dépenses totales des touristes étrangers ont parallèlement chuté de 79,5% sur un an en juillet.

Par rapport à juin, les arrivées de touristes se sont toutefois logiquement multipliées par 12 en juillet et leurs dépenses totales par 18, après trois mois d'activité quasi nulle en raison du confinement décrété mi-mars.

La dépense moyenne par touriste a elle baissé de 17,8% en juillet sur un an.

En juillet, le premier pays d'origine de ces touristes à été la France avec un quart provenant de ce pays, suivis par l'Allemagne puis le Royaume-Uni, dont le contingent, habituellement le plus important, a enregistré la plus forte baisse.

Les Baléares ont été la première région visitée ce même mois avec près d'un quart des touristes, devant la Catalogne (nord-est) et la région de Valence (sud-est).

Conséquence de cette chute du nombre de vacanciers étrangers, les réservations ont baissé de 73,4% en juillet sur un an dans l'hôtellerie, et de 49,9% dans les autres logements touristiques (appartements, campings...), a indiqué l'INE ces derniers jours.

L'Espagne fait face depuis son déconfinement en juin à une explosion des cas de Covid-19, entraînant un durcissement des mesures sanitaires pour tenter de freiner le rebond de l'épidémie mais aussi des restrictions imposées aux voyageurs par des pays étrangers.

Le tourisme est l'un des piliers de l'économie espagnole et pèse 12% du PIB. Juillet était le premier mois de retour à la normale en Espagne après l'un des confinements les plus stricts au monde, levé totalement le 21 juin, date de la réouverture des frontières. Les dépenses totales des touristes étrangers ont parallèlement chuté de 79,5% sur un an en juillet.Par rapport à juin, les arrivées de touristes se sont toutefois logiquement multipliées par 12 en juillet et leurs dépenses totales par 18, après trois mois d'activité quasi nulle en raison du confinement décrété mi-mars. La dépense moyenne par touriste a elle baissé de 17,8% en juillet sur un an.En juillet, le premier pays d'origine de ces touristes à été la France avec un quart provenant de ce pays, suivis par l'Allemagne puis le Royaume-Uni, dont le contingent, habituellement le plus important, a enregistré la plus forte baisse. Les Baléares ont été la première région visitée ce même mois avec près d'un quart des touristes, devant la Catalogne (nord-est) et la région de Valence (sud-est).Conséquence de cette chute du nombre de vacanciers étrangers, les réservations ont baissé de 73,4% en juillet sur un an dans l'hôtellerie, et de 49,9% dans les autres logements touristiques (appartements, campings...), a indiqué l'INE ces derniers jours.L'Espagne fait face depuis son déconfinement en juin à une explosion des cas de Covid-19, entraînant un durcissement des mesures sanitaires pour tenter de freiner le rebond de l'épidémie mais aussi des restrictions imposées aux voyageurs par des pays étrangers.