De janvier à décembre, 15,8 millions de touristes étrangers ont visité l'Indonésie, soit une hausse de 12,5% par rapport à l'année précédente qui affichait déjà une progression.

"Le secteur du tourisme a montré une bonne progression sur le seul mois de décembre" la haute saison, avec 1,41 million de visiteurs, "ce qui représente un bond de 22%" sur un an, a salué le chef du bureau central des statistiques (BPS), Suhariyanto.

Le responsable, qui comme de nombreux Indonésien n'a qu'un nom, a reconnu que l'objectif annoncé par le gouvernement d'atteindre 17 millions de touristes n'avait pas été atteint, ce qu'il a expliqué par une succession de "catastrophes majeures".

L'Indonésie a payé un lourd tribut aux catastrophes en 2018 avec un séisme sur l'île de Lombok, voisine de Bali en août, qui a fait plus de 500 morts.

Fin septembre, un séisme suivi d'un tsunami à Palu, sur l'île de Célèbes, a été particulièrement meurtrier, avec plus de 4.300 victimes, selon un dernier bilan publié en janvier par les autorités.

Fin octobre, c'est un appareil de la compagnie Lion Air qui s'est abîmé en mer faisant 189 morts. Et à Bali plusieurs éruptions du volcan Agung ont également perturbé les liaisons aériennes l'an dernier.

Ces catastrophes "ont affecté le tourisme, non seulement là où elles se sont produites, mais ont généré aussi des inquiétudes sur la sécurité" en Indonésie en général, a souligné Suhariyanto.

En 2017, 14,04 millions de touristes étrangers ont visité l'Indonésie, contre 11,52 millions un an plus tôt.