Ces mesures ont été annoncées dans la nuit de vendredi à samedi, à l'issue d'un Conseil des ministres de près d'une dizaine d'heures autour du Premier ministre Giuseppe Conte.

Elles s'appliquent "dans le respect des liens dérivant de l'ordre juridique de l'Union européenne", précise le communiqué, alors que les frontières européennes de l'espace Schengen sont actuellement fermées.

Ces mesures pourraient évoluer en fonction d'un éventuel "risque épidémiologique", ajoute le texte.

"Nous sommes confrontés à un risque calculé, sachant -et je le dis très sincèrement- que la courbe épidémiologique pourrait à nouveau repartir à la hausse"

"Nos principes restent les mêmes (...): protéger la vie, la santé des citoyens", a-t-il expliqué. "Mais nous devons les décliner différemment dans cette phase 2 (du déconfinement). Nous sommes confrontés à ce risque et nous devons l'accepter, (...) nous ne pouvons pas nous permettre" d'attendre la découverte d'un vaccin, à moins de se retrouver "avec un tissu productif et social fortement endommagé", a plaidé le président du Conseil italien.

"Le 25 mai, nous avons prévu la réouverture des gymnases, des piscines, des centres sportifs, en respectant des protocoles de sécurité", a-t-il encore détaillé. "A partir du 15 juin, les théâtres et les cinémas rouvriront et, à partir du 15 juin également, nos enfants pourront profiter de diverses offres de loisirs", a précisé M. Conte.

A partir du 3 juin, il sera également possible pour les Italiens de voyager librement dans tout le pays, sans aucune limitation, sauf en cas de résurgence de l'épidémie de Covid-19 qui a fait près de 32.000 morts dans la péninsule.

Confinés depuis le 10 mars et autorisés à se déplacer uniquement dans leur commune d'appartenance seulement pour des motifs de santé et de travail, les Italiens pourront de nouveau se déplacer librement à partir du 18 mai à l'intérieur de leur région, selon le gouvernement.

En ce qui concerne les activités économiques et commerciales, le gouvernement se limite à fixer des principes généraux de sécurité à respecter à partir du 18 mai, sans mentionner de secteur spécifique ou de mesure précise.

"Les activités économiques, productives et sociales doivent se dérouler dans le respect" des principes aptes "à réduire le risque de contamination dans le secteur en question", a simplement indiqué le gouvernement.

Selon les médias nationaux, ce lundi 18 mai verra la réouverture de toute une série de petits et grands commerces non alimentaires, de même que des centres de beauté, des coiffeurs ou des bars et restaurants dont la réouverture avait initialement été annoncée pour le 1er juin.

Ces dernières décisions du gouvernement laissent à chacune des 20 régions italiennes une marge de manoeuvre pour pouvoir appliquer en fonction des spécificités locales les principes énoncés par Rome.

Certaines de ces mesures avaient été anticipées par la presse et, depuis le début de la semaine, les propriétaires et gérants de bars, restaurants ou commerces dans la capitale ont commencé des travaux pour se préparer à la réouverture.

L'un donne un coup de pinceau pour rafraîchir la peinture des grilles, un autre sort des tas de sacs-poubelle de l'intérieur de son restaurant tandis qu'un troisième modifie la vitrine de son magasin, remplaçant les habits d'hiver par ceux d'été.

La mairie de Rome avait annoncé dès jeudi soir son intention d'accélérer le déconfinement et de rouvrir de nombreuses activités.

La capitale se prépare également à la réouverture lundi des églises et de l'emblématique basilique Saint-Pierre au Vatican. En fin de semaine, des équipes de nettoyage ont désinfecté une grande partie de ces églises.

Ces mesures ont été annoncées dans la nuit de vendredi à samedi, à l'issue d'un Conseil des ministres de près d'une dizaine d'heures autour du Premier ministre Giuseppe Conte.Elles s'appliquent "dans le respect des liens dérivant de l'ordre juridique de l'Union européenne", précise le communiqué, alors que les frontières européennes de l'espace Schengen sont actuellement fermées.Ces mesures pourraient évoluer en fonction d'un éventuel "risque épidémiologique", ajoute le texte. "Nos principes restent les mêmes (...): protéger la vie, la santé des citoyens", a-t-il expliqué. "Mais nous devons les décliner différemment dans cette phase 2 (du déconfinement). Nous sommes confrontés à ce risque et nous devons l'accepter, (...) nous ne pouvons pas nous permettre" d'attendre la découverte d'un vaccin, à moins de se retrouver "avec un tissu productif et social fortement endommagé", a plaidé le président du Conseil italien."Le 25 mai, nous avons prévu la réouverture des gymnases, des piscines, des centres sportifs, en respectant des protocoles de sécurité", a-t-il encore détaillé. "A partir du 15 juin, les théâtres et les cinémas rouvriront et, à partir du 15 juin également, nos enfants pourront profiter de diverses offres de loisirs", a précisé M. Conte.A partir du 3 juin, il sera également possible pour les Italiens de voyager librement dans tout le pays, sans aucune limitation, sauf en cas de résurgence de l'épidémie de Covid-19 qui a fait près de 32.000 morts dans la péninsule.Confinés depuis le 10 mars et autorisés à se déplacer uniquement dans leur commune d'appartenance seulement pour des motifs de santé et de travail, les Italiens pourront de nouveau se déplacer librement à partir du 18 mai à l'intérieur de leur région, selon le gouvernement.En ce qui concerne les activités économiques et commerciales, le gouvernement se limite à fixer des principes généraux de sécurité à respecter à partir du 18 mai, sans mentionner de secteur spécifique ou de mesure précise."Les activités économiques, productives et sociales doivent se dérouler dans le respect" des principes aptes "à réduire le risque de contamination dans le secteur en question", a simplement indiqué le gouvernement.Selon les médias nationaux, ce lundi 18 mai verra la réouverture de toute une série de petits et grands commerces non alimentaires, de même que des centres de beauté, des coiffeurs ou des bars et restaurants dont la réouverture avait initialement été annoncée pour le 1er juin.Ces dernières décisions du gouvernement laissent à chacune des 20 régions italiennes une marge de manoeuvre pour pouvoir appliquer en fonction des spécificités locales les principes énoncés par Rome.Certaines de ces mesures avaient été anticipées par la presse et, depuis le début de la semaine, les propriétaires et gérants de bars, restaurants ou commerces dans la capitale ont commencé des travaux pour se préparer à la réouverture.L'un donne un coup de pinceau pour rafraîchir la peinture des grilles, un autre sort des tas de sacs-poubelle de l'intérieur de son restaurant tandis qu'un troisième modifie la vitrine de son magasin, remplaçant les habits d'hiver par ceux d'été.La mairie de Rome avait annoncé dès jeudi soir son intention d'accélérer le déconfinement et de rouvrir de nombreuses activités.La capitale se prépare également à la réouverture lundi des églises et de l'emblématique basilique Saint-Pierre au Vatican. En fin de semaine, des équipes de nettoyage ont désinfecté une grande partie de ces églises.