Ce monument qui est d'ordinaire l'un des plus fréquentés au monde avec ses 7 millions de visiteurs par an, selon ses gestionnaires, avait fermé dès le 13 mars en raison de l'épidémie de Covid-19, avant même l'instauration d'un confinement généralisé en France, le 17.

L'emblème de Paris, mondialement connu, n'a pas pour autant renoncé, pendant ces trois mois, à ses illuminations nocturnes, dont le clou est le "phare" : deux faisceaux lumineux d'une portée de 80 kilomètres. 336 projecteurs concourent au spectacle ainsi que 20.000 ampoules réparties sur la structure pour faire scintiller l'édifice cinq minutes au début de chaque heure nocturne.

La réouverture se fait aussi sous haute vigilance:

  • Les visiteurs pourront la gravir à partir de 10 h du matin
  • Dans un premier temps, seules les visites par les escaliers seront possible, jusqu'au 2e étage.
  • Début juillet, si la situation sanitaire le permet, les ascenseurs pourraient être rouverts jusqu'au 2e étage, mais pas ceux, plus petits, menant du 2 au sommet, "pour éviter toute situation de confinement" dans ces ascenseurs-là.
  • Les parcours seront fléchés
  • Le port du masque sera obligatoire
  • Le nombre de visiteurs sera limité
  • La distanciation physique sera de mise

Pour faire passer ces potentiels désagréments, la société d'exploitation du monument conçu par Gustave Eiffel pour l'exposition universelle de 1889, a annoncé une réduction de 50% du prix d'entrée des enfants, entrepris une campagne de promotion auprès des comités d'entreprise, facilité les réservations en ligne...

Il s'agit d'inciter les habitants de la région à profiter de l'absence relative de touristes et... de files d'attente, après toutes ces semaines d'inactivité qui ont vu la tour perdre 9 millions d'euros par mois.

Et au cas où ce puzzle géant composé de 18.038 pièces métalliques, comportant 2,5 millions de rivets, lourd de 7.300 tonnes de fer et 60 tonnes de peinture, ne suffirait pas à attirer les plus jeunes, la tour Eiffel a prévu à leur intention des DJ sets tous les jeudis et vendredi à partir du 9 juillet.

Une grande terrasse estivale a été aménagée au 1e étage, à 57 mètres de haut, où seront proposés burgers et glaces, tandis que le restaurant Jules Verne, avec le chef Frédéric Anton (une étoile au guide Michelin), rouvrira le 30 juin.

Ce monument qui est d'ordinaire l'un des plus fréquentés au monde avec ses 7 millions de visiteurs par an, selon ses gestionnaires, avait fermé dès le 13 mars en raison de l'épidémie de Covid-19, avant même l'instauration d'un confinement généralisé en France, le 17. L'emblème de Paris, mondialement connu, n'a pas pour autant renoncé, pendant ces trois mois, à ses illuminations nocturnes, dont le clou est le "phare" : deux faisceaux lumineux d'une portée de 80 kilomètres. 336 projecteurs concourent au spectacle ainsi que 20.000 ampoules réparties sur la structure pour faire scintiller l'édifice cinq minutes au début de chaque heure nocturne. La réouverture se fait aussi sous haute vigilance:Pour faire passer ces potentiels désagréments, la société d'exploitation du monument conçu par Gustave Eiffel pour l'exposition universelle de 1889, a annoncé une réduction de 50% du prix d'entrée des enfants, entrepris une campagne de promotion auprès des comités d'entreprise, facilité les réservations en ligne... Il s'agit d'inciter les habitants de la région à profiter de l'absence relative de touristes et... de files d'attente, après toutes ces semaines d'inactivité qui ont vu la tour perdre 9 millions d'euros par mois.Et au cas où ce puzzle géant composé de 18.038 pièces métalliques, comportant 2,5 millions de rivets, lourd de 7.300 tonnes de fer et 60 tonnes de peinture, ne suffirait pas à attirer les plus jeunes, la tour Eiffel a prévu à leur intention des DJ sets tous les jeudis et vendredi à partir du 9 juillet.Une grande terrasse estivale a été aménagée au 1e étage, à 57 mètres de haut, où seront proposés burgers et glaces, tandis que le restaurant Jules Verne, avec le chef Frédéric Anton (une étoile au guide Michelin), rouvrira le 30 juin.