Suite à la série d'attentats qui a touché le Sri Lanka le dimanche de Pâques, faisant plus de 250 morts, à la traque des suspects qui se poursuit sur le territoire, et après évaluation des risques actuels, le gouvernement belge vient d'annoncer déconseiller tout voyage qui ne serait pas nécessaire sur cette île de l'Océan Indien.

Le ministère des Affaires étrangères précise que le gouvernement local a pris d'importantes mesures de sécurité dans l'ensemble du pays, dont un couvre-feu (de 22h jusque 04h) et la proclamation de l'état d'urgence, ainsi que la limitation temporaire des réseaux sociaux.

Si vous êtes sur place, il est aussi conseillé de se montrer extrêmement vigilant et d'éviter les rassemblements, les lieux publics et les déplacements.

Tous les conseils du ministère belge des Affaires étrangères sont disponibles via ce lien: diplomatie.belgium.be/fr/Services/voyager_a_letranger/conseils_par_destination/sri_lanka.

Il est en outre recommandé d'enregistrer vos coordonnées de voyage via Travellers online

TUI rapatrie tous ses clients et annule ses séjours

"Suite à la décision du ministère britannique des Affaires étrangères d'appeler à éviter de se rendre au Sri Lanka, TUI UK a décidé de rapatrier au Royaume-Uni par avion tous ses clients en vacances et annule tous les séjours à compter de vendredi", a déclaré le groupe, dont la maison-mère est allemande, dans un communiqué.

Les voyageurs se verront indemnisés au prorata des séjours annulés et remboursés en cas d'annulation totale de leur séjour, précise le groupe, répondant aux nombreuses interrogation de touristes, notamment via les réseaux sociaux.

Les attentats du dimanche de Pâques au Sri Lanka pourraient causer jusqu'à 1,5 milliard de dollars de pertes de revenus à son secteur touristique cette année, a annoncé vendredi le ministre des Finances du pays.

De la Belgique à Israël en passant par les Pays-Bas, plusieurs nations ont appelé leurs ressortissants à éviter de se rendre au Sri Lanka, ou à quitter le pays s'ils s'y trouvent. L'Australie a jugé vendredi "probable" que de nouveaux attentats y soient commis, alors que la traque de suspects en lien avec les attaques se poursuit.

Des kamikazes ont frappé dimanche matin des églises de la minorité chrétienne et des hôtels de luxe, faisant 253 morts. L'organisation jihadiste Etat islamique (EI) a revendiqué ces attentats suicides.