La fête est finie sur l'île de Boracay, paradis perdu qui ne veut plus se sacrifier aux touristes

03/10/18 à 15:35 - Mise à jour à 15:34

Source: Afp

Boracay, une île paradisiaque des Philippines interdite aux touristes depuis près de six mois, ne tolèrera plus que les visiteurs boivent de l'alcool sur ses plages tandis que leur nombre sera limité à sa réouverture fin octobre, ont annoncé les autorités mercredi.

La fête est finie sur l'île de Boracay, paradis perdu qui ne veut plus se sacrifier aux touristes

Les touristes de l'île de Boracay embarquent. © Reuters

Jugeant que le joyau touristique de l'archipel était devenu une "fosse septique" du fait du surdéveloppement, le président Rodrigo Duterte l'avait interdite fin avril aux touristes, accusant les hôtels et les bars de déverser directement leurs eaux usées dans la mer.

Quand elle sera de nouveau accessible le 26 octobre, cette île de 10 km2 située à 300 kilomètres au sud de Manille connue pour ses fêtes débridées, n'acceptera plus qu'on fume ou qu'on boive sur ses plages. Le nombre des touristes présents au même moment ne pourra dépasser les 19.000 personnes.

Boracay accueillait chaque année environ deux millions de visiteurs. En haute saison, 40.000 touristes se prélassaient sur ses plages de sable blanc et nageaient dans ses eaux cristallines.

La fête est finie sur l'île de Boracay, paradis perdu qui ne veut plus se sacrifier aux touristes

© iStockphoto

"Nous voulons des plages propres", a déclaré le sous-secrétaire à l'Environnement Sherwin Rigor à la télévision ABS-CBN. "Il y a plus de gens qui veulent des activités familiales".

Le gouvernement philippin a imputé à la fermeture de Boracay un net ralentissement de l'économie au deuxième trimestre mais M. Duterte a déclaré que le nettoyage du site en valait la peine.

Les touristes, parmi lesquels un nombre croissant de Chinois et de Sud-Coréens, avaient injecté en 2017 environ un milliard de dollars dans l'économie de l'archipel.

Les hôtels, bars et restaurants les pieds dans l'eau ont été démolis afin d'établi une bande de sable vierge de 30 mètres de large entre la mer et les infrastructures. Il sera interdit de boire de l'alcool et de fumer dans ces zones. Les mariages, la vente ambulante et les massages y seront également interdits, a ajouté M. Rigor.

Printemps 2018: la police nettoie les plages de Boracay

Printemps 2018: la police nettoie les plages de Boracay © Reuters

Les gigantesques fêtes de plage dites "Laboracay" organisées autour du 1er mai (Labor Day), qui attirent des dizaines de milliers de personnes, devraient également appartenir au passé, a ajouté le ministre.

Le nombre des chambres d'hôtel sera restreint à 6.000, soit la moitié du total. Les autres ferment pour cause de non respect des règles, environnementales notamment.

Les hôtels de Boracay ont désormais l'obligation de créer leurs propres infrastructures de traitement des eaux usées. Les détritus seront acheminés quotidiennement par bateau jusqu'à une décharge, a ajouté M. Rigor.

La Fondation Boracay, qui représente le secteur touristique de l'île, s'est refusée à commenter la nouvelle règlementation, arguant qu'elle n'en avait pas été officiellement informée.

Nos partenaires