La célèbre statue du port de New York élevée en hommage à l'indépendance américaine accueille chaque année un flot de touristes permanents. La prolifération de ces visiteurs peut même parfois déclencher des embouteillages piétonniers à l'intérieur de la statue et de son site, le musée national de l'immigration d'Ellis Island. Ensemble, ils rassemblent en effet près de 4,5 millions de touristes par an.

Pour éviter cet excès de touristes, les responsables ont décidé de mettre en place à partir de la mi-mai quelques règles afin de restreindre l'accès au lieu. Les visites guidées privées (non-organisées par le parc) seront donc interdites au sommet de la Statue de la Liberté, où un nouveau musée devrait bientôt ouvrir ses portes et sur le terrasse d'observation. Les visites guidées privées en plein air des îles et à l'intérieur du hall et de la mezzanine de la statue (qui se trouve sous la terrasse d'observation) seront, quant à elles, toujours autorisées.

Même si ces visites privées ne représentent qu'environ 4% des visites annuelles, les groupes de touristes causent une quantité disproportionnée de problèmes, selon les responsables du parc. "La surpopulation croissante et les conflits avec la programmation et les opérations du Service des parcs nationaux dans les espaces intérieurs des deux îles ont considérablement dégradé l'expérience des visiteurs dans le parc", a déclaré au New York Times Jerry Willis, un porte-parole du site.

Cette décision est pourtant loin de plaire à tout le monde. Les guides privés ont estimé que le Service des parcs répondait trop durement à ces problèmes. Selon eux, une exclusion totale est trop radicale et il faudrait songer à un plan de secours ou travailler ensemble à un accord qui conviendrait à tout le monde.