"La poursuite du mouvement a été reconduite à l'unanimité" des quelque 70 personnes de l'équipe de jour présentes en assemblée générale, a indiqué à l'AFP Stéphane Dieu, délégué de la CGT, premier syndicat français. "Nous attendons le bon vouloir de la direction générale de nous recevoir", a-t-il poursuivi en dénonçant une rencontre menée la veille, "sans mandat", par la seule direction des ressources humaines.

Dans un communiqué "regrettant" la fermeture du monument, la direction de la Société d'Exploitation de la tour Eiffel assure que les discussions "se poursuivront bien entendu" ce jeudi.

Le monument, qui reçoit environ six millions de visiteurs par an, accueille habituellement quelque 6.000 personnes par jour à cette période de l'année, plutôt calme.

Les grévistes n'ont pas de revendications salariales mais dénoncent un manque de dialogue social dans l'entreprise et une absence de transparence sur les décisions stratégiques à venir.

"La poursuite du mouvement a été reconduite à l'unanimité" des quelque 70 personnes de l'équipe de jour présentes en assemblée générale, a indiqué à l'AFP Stéphane Dieu, délégué de la CGT, premier syndicat français. "Nous attendons le bon vouloir de la direction générale de nous recevoir", a-t-il poursuivi en dénonçant une rencontre menée la veille, "sans mandat", par la seule direction des ressources humaines.Dans un communiqué "regrettant" la fermeture du monument, la direction de la Société d'Exploitation de la tour Eiffel assure que les discussions "se poursuivront bien entendu" ce jeudi.Le monument, qui reçoit environ six millions de visiteurs par an, accueille habituellement quelque 6.000 personnes par jour à cette période de l'année, plutôt calme.Les grévistes n'ont pas de revendications salariales mais dénoncent un manque de dialogue social dans l'entreprise et une absence de transparence sur les décisions stratégiques à venir.