L'étude enregistre une hausse de 25 % des vacanciers autochtones qui ont séjourné au moins une nuit dans l'une des trois régions du pays. Ces vacanciers sont passés de 654.471 durant l'été 2019 à 818.723 en 2020. Les chiffres tiennent compte non seulement des voyages réservés via des agences mais aussi de ceux organisés de manière individuelle. La Wallonie a réussi à attirer plus d'un quart des touristes (26,3 %). En proportion, c'est moins que l'an dernier. Mais en nombre effectif, c'est un bond de près de 38.000 voyageurs (+21 %). La côte belge a, elle, perdu des plumes : de 52,9 % des voyageurs l'an dernier, elle n'en a plus séduit "que" 41,8 %.

Belga
© Belga

"Les Belges ont profité de cette année pour découvrir d'autres régions de Flandre", souligne le porte-parole Pierre Fivet. "On constate par exemple que les régions flamandes comme le Limbourg et la Campine ont progressé en devenant la destination choisie par 11,7 % des voyageurs, contre 10,8 % en 2019". Comme chaque année, les Belges ont été peu nombreux à séjourner à Bruxelles, Gand ou Bruges durant l'été. "On tourne une fois encore autour des 0,3 %, c'est donc, en proportion, un statu quo. Ce sont des villes qui vivent grâce aux voyageurs internationaux".

L'étude enregistre une hausse de 25 % des vacanciers autochtones qui ont séjourné au moins une nuit dans l'une des trois régions du pays. Ces vacanciers sont passés de 654.471 durant l'été 2019 à 818.723 en 2020. Les chiffres tiennent compte non seulement des voyages réservés via des agences mais aussi de ceux organisés de manière individuelle. La Wallonie a réussi à attirer plus d'un quart des touristes (26,3 %). En proportion, c'est moins que l'an dernier. Mais en nombre effectif, c'est un bond de près de 38.000 voyageurs (+21 %). La côte belge a, elle, perdu des plumes : de 52,9 % des voyageurs l'an dernier, elle n'en a plus séduit "que" 41,8 %. "Les Belges ont profité de cette année pour découvrir d'autres régions de Flandre", souligne le porte-parole Pierre Fivet. "On constate par exemple que les régions flamandes comme le Limbourg et la Campine ont progressé en devenant la destination choisie par 11,7 % des voyageurs, contre 10,8 % en 2019". Comme chaque année, les Belges ont été peu nombreux à séjourner à Bruxelles, Gand ou Bruges durant l'été. "On tourne une fois encore autour des 0,3 %, c'est donc, en proportion, un statu quo. Ce sont des villes qui vivent grâce aux voyageurs internationaux".