Les visiteurs entièrement vaccinés et effectuant des circuits pré-réservés pourront entrer sur le territoire à partir du 1er janvier et visiter la capitale Vientiane, Vang Vieng, haut lieu de l'éco-tourisme, et la ville de Luang Prabang (nord), classée au patrimoine mondial de l'Unesco, ont rapporté vendredi les médias d'État.

D'autres destinations seront ouvertes en avril et en juillet, à mesure que les taux de vaccination augmenteront au Laos.

Mais l'entrée ne sera possible que pour les ressortissants de 17 pays, principalement des pays d'Asie du Sud-Est et d'Europe, dont la France, ainsi que la Chine, les États-Unis, l'Australie et le Canada.

Tous les visiteurs devront également subir un test de dépistage du Covid avant leur arrivée.

La nation communiste a inauguré ce mois-ci une voie ferrée de 6 milliards de dollars construite par Pékin, qui relie sa capitale à la ville de Kunming, dans le sud-ouest de la Chine.

Les autorités sanitaires s'empressent maintenant de faire des rappels du vaccin aux personnes vivant dans les lieux touristiques le long de la ligne de chemin de fer, en prévision d'un afflux de voyageurs.

Avant la pandémie, le Laos accueillait environ 4,7 millions de touristes étrangers chaque année.

Mais le Covid a entraîné une baisse de 80% du nombre de visiteurs internationaux en 2020, avec une économie en berne malgré le très faible nombre de cas de coronavirus au Laos au début de la pandémie.

La croissance économique est tombée à 0,4% en 2020, la plus faible depuis trois décennies, selon la Banque mondiale.

Alex Tran, propriétaire de l'hôtel Camellia à Vang Vieng, au nord de Vientiane, a déclaré que ses revenus avaient baissé de 95% en raison de la fermeture des frontières.

"De nombreux hôtels à Vang Vieng sont vides et ont fermé temporairement depuis environ deux ans parce qu'il n'y a pas de touristes", a-t-il déclaré à l'AFP.

"Après le Nouvel An, on espère que les choses iront mieux", a-t-il ajouté.

Les visiteurs entièrement vaccinés et effectuant des circuits pré-réservés pourront entrer sur le territoire à partir du 1er janvier et visiter la capitale Vientiane, Vang Vieng, haut lieu de l'éco-tourisme, et la ville de Luang Prabang (nord), classée au patrimoine mondial de l'Unesco, ont rapporté vendredi les médias d'État. D'autres destinations seront ouvertes en avril et en juillet, à mesure que les taux de vaccination augmenteront au Laos.Mais l'entrée ne sera possible que pour les ressortissants de 17 pays, principalement des pays d'Asie du Sud-Est et d'Europe, dont la France, ainsi que la Chine, les États-Unis, l'Australie et le Canada. Tous les visiteurs devront également subir un test de dépistage du Covid avant leur arrivée. La nation communiste a inauguré ce mois-ci une voie ferrée de 6 milliards de dollars construite par Pékin, qui relie sa capitale à la ville de Kunming, dans le sud-ouest de la Chine. Les autorités sanitaires s'empressent maintenant de faire des rappels du vaccin aux personnes vivant dans les lieux touristiques le long de la ligne de chemin de fer, en prévision d'un afflux de voyageurs. Avant la pandémie, le Laos accueillait environ 4,7 millions de touristes étrangers chaque année. Mais le Covid a entraîné une baisse de 80% du nombre de visiteurs internationaux en 2020, avec une économie en berne malgré le très faible nombre de cas de coronavirus au Laos au début de la pandémie. La croissance économique est tombée à 0,4% en 2020, la plus faible depuis trois décennies, selon la Banque mondiale. Alex Tran, propriétaire de l'hôtel Camellia à Vang Vieng, au nord de Vientiane, a déclaré que ses revenus avaient baissé de 95% en raison de la fermeture des frontières."De nombreux hôtels à Vang Vieng sont vides et ont fermé temporairement depuis environ deux ans parce qu'il n'y a pas de touristes", a-t-il déclaré à l'AFP. "Après le Nouvel An, on espère que les choses iront mieux", a-t-il ajouté.