Le corps embaumé de Lénine restera là pendant les travaux, a indiqué le porte-parole du Service de sécurité du Kremlin (FSO), Sergueï Deviatov, au journal 'Rossijskaja Gazeta.' Une tente blanche va protéger le mausolée jusqu'au 30 avril prochain.

Le bâtiment en marbre du mausolée, érigé à la fin des années 1920, a perdu son étanchéité, a expliqué M. Deviatov.

Des milliers de touristes visitent chaque année le mausolée posté devant le Kremlin en hommage à Vladimir Illich Oulianov (1870-1924).

Le coût élevé des soins à prodiguer à la dépouille de Lénine fait résonner toujours plus fort l'idée d'enterrer l'ancien dirigeant. Les communistes russes s'y opposent encore, eux qui considèrent toujours Lénine comme un héros national, plus de 20 ans après la chute du régime soviétique.

Le président Vladimir Poutine a fait sensation le 10 décembre, lors d'une réunion avec ses partisans, semblant défendre le maintien du mausolée et faisant un parallèle avec des reliques chrétiennes.

"Beaucoup disent au sujet du mausolée qu'il ne correspond pas à la tradition. Qu'est-ce qui ne correspond pas à la tradition? Venez à la Laure des Grottes de Kiev ou regardez ce qu'il y a au monastère de Pskov ou au mont Athos. Là-bas, il y a les reliques de personnes saintes", avait-il dit.

Weekend.be avec Belga

Le corps embaumé de Lénine restera là pendant les travaux, a indiqué le porte-parole du Service de sécurité du Kremlin (FSO), Sergueï Deviatov, au journal 'Rossijskaja Gazeta.' Une tente blanche va protéger le mausolée jusqu'au 30 avril prochain. Le bâtiment en marbre du mausolée, érigé à la fin des années 1920, a perdu son étanchéité, a expliqué M. Deviatov. Des milliers de touristes visitent chaque année le mausolée posté devant le Kremlin en hommage à Vladimir Illich Oulianov (1870-1924). Le coût élevé des soins à prodiguer à la dépouille de Lénine fait résonner toujours plus fort l'idée d'enterrer l'ancien dirigeant. Les communistes russes s'y opposent encore, eux qui considèrent toujours Lénine comme un héros national, plus de 20 ans après la chute du régime soviétique. Le président Vladimir Poutine a fait sensation le 10 décembre, lors d'une réunion avec ses partisans, semblant défendre le maintien du mausolée et faisant un parallèle avec des reliques chrétiennes. "Beaucoup disent au sujet du mausolée qu'il ne correspond pas à la tradition. Qu'est-ce qui ne correspond pas à la tradition? Venez à la Laure des Grottes de Kiev ou regardez ce qu'il y a au monastère de Pskov ou au mont Athos. Là-bas, il y a les reliques de personnes saintes", avait-il dit. Weekend.be avec Belga