Le majestueux édifice art déco avec vue imprenable sur la plage de Copacabana a annoncé dans un communiqué avoir pris un maximum de précautions sanitaires, alors que la pandémie est toujours virulente au Brésil, où elle a dépassé la veille le seuil des 110.000 morts.

Depuis le 10 avril, ne demeuraient plus dans l'immense palace de 100 chambres et 126 suites situé face à l'Océan atlantique que deux résidents à l'année: sa directrice générale Andréa Natal et le musicien Jorge Ben, qui y vit depuis 2018. Des trois restaurants de l'établissement, un seul a rouvert jeudi.

Parmi quatre formules, le Copacabana Palace propose aux Cariocas un séjour de 30 heures, l'"option parfaite pour ceux qui recherchent le repos et la tranquillité dans leur propre ville". Si la chargée de la communication de l'hôtel n'a pas précisé les tarifs des nuitées, il en coûte, pour le dernier week-end d'août selon une simulation sur internet, de quelque 250 à 1.400 euros la nuit.

L'hôtel a accueilli au fil des décennies de nombreux chefs d'Etat, des têtes couronnées et autres célébrités mondiales, telles Rita Hayworth, Brigitte Bardot, Mick Jagger, Lady Di ou Madonna.

Cinq mois après le premier décès du Covid-19, le Brésil n'a pas mis l'épidémie derrière lui et la ville de Rio a déjà annulé les traditionnelles festivités du Nouvel an qui rassemblent plusieurs millions de fêtards sur la plage de Copacabana, illuminée de feux d'artifice féériques.

Le carnaval de Rio en février sera très probablement annulé lui aussi. L'Etat de Rio de Janeiro est le deuxième le plus touché par le coronavirus dans le pays, avec près de 15.000 morts.

Le majestueux édifice art déco avec vue imprenable sur la plage de Copacabana a annoncé dans un communiqué avoir pris un maximum de précautions sanitaires, alors que la pandémie est toujours virulente au Brésil, où elle a dépassé la veille le seuil des 110.000 morts. Depuis le 10 avril, ne demeuraient plus dans l'immense palace de 100 chambres et 126 suites situé face à l'Océan atlantique que deux résidents à l'année: sa directrice générale Andréa Natal et le musicien Jorge Ben, qui y vit depuis 2018. Des trois restaurants de l'établissement, un seul a rouvert jeudi. Parmi quatre formules, le Copacabana Palace propose aux Cariocas un séjour de 30 heures, l'"option parfaite pour ceux qui recherchent le repos et la tranquillité dans leur propre ville". Si la chargée de la communication de l'hôtel n'a pas précisé les tarifs des nuitées, il en coûte, pour le dernier week-end d'août selon une simulation sur internet, de quelque 250 à 1.400 euros la nuit. L'hôtel a accueilli au fil des décennies de nombreux chefs d'Etat, des têtes couronnées et autres célébrités mondiales, telles Rita Hayworth, Brigitte Bardot, Mick Jagger, Lady Di ou Madonna. Cinq mois après le premier décès du Covid-19, le Brésil n'a pas mis l'épidémie derrière lui et la ville de Rio a déjà annulé les traditionnelles festivités du Nouvel an qui rassemblent plusieurs millions de fêtards sur la plage de Copacabana, illuminée de feux d'artifice féériques. Le carnaval de Rio en février sera très probablement annulé lui aussi. L'Etat de Rio de Janeiro est le deuxième le plus touché par le coronavirus dans le pays, avec près de 15.000 morts.