Le Nord

Le placement en zone rouge des départements du Nord et du Pas-de-Calais, vendredi dès 16h00, est une mauvaise nouvelle pour les frontaliers qui travaillent de part et d'autre de la frontière et pour les simples citoyens qui profitent des avantages qu'offrent les deux pays. Les Affaires étrangères ont annoncé, mercredi, le placement en zone rouge de ces départements.

Toute personne revenant de ces régions devra donc se soumettre à un test de dépistage et se mettre en quarantaine. Une obligation qui pourrait se révéler ardue vu la porosité des frontières et l'enchevêtrement des rues avec la France dans certaines communes comme Mouscron, Menin ou encore Comines.

L'épidémie de coronavirus s'est aggravée dans le Nord et le Pas-de-Calais ces derniers jours. Selon la préfecture du Nord, le taux d'incidence (nombre de cas confirmés pour 100.000 habitants sur 7 jours) a triplé dans la région des Hauts de France depuis le début du mois, atteignant désormais plus de 95 cas pour 100.000 habitants. La situation est particulièrement préoccupante dans la métropole de Lille.

Dans le Nord, la préfecture a d'ailleurs pris de nouvelles mesures de lutte contre l'épidémie avec notamment l'annulation des Journées européennes du patrimoine des 19 et 20 septembre à Lille, Dunkerque, Valenciennes, le Douaisis ou encore Maubeuge. La Fête des voisins, prévue le 18 septembre, a été annulée dans tout le département.

L'obligation du port du masque a aussi été renforcée dans cette zone frontalière dans un périmètre de 50 m autour des lieux publics et lieux de rassemblement.

Les autres départements français qui passent en zone rouge

Passeront également au rouge vendredi en France les départements de l'Aveyron, du Gers, d'Ille-et-Vilaine, d'Indre-et-Loire, de l'Isère, de la Loire, du Maine-et-Loire, du Puy-de-Dôme, des Pyrénées-Atlantiques, des Pyrénées-Orientales, de la Sarthe, de la Seine-Maritime, de Tarn-et-Garonne et de la Vienne.

Aux Pays-Bas

L'ajustement le plus important cette semaine est celui des provinces néerlandaises de Hollande du Nord et de Hollande du Sud, qui passeront au rouge à partir de vendredi après-midi 16h00. Les Belges qui restent à Amsterdam, Rotterdam ou La Haye pendant plus de 48 heures devront donc se soumettre à un test obligatoire et être mis en quarantaine après leur retour.

Dans le reste de l'Europe

Plusieurs autres zones européennes sont également concernées par un passage au rouge, à savoir les régions croates de Virovitica-Podravina et de Lika-Senj, Budapest en Hongrie, les régions de Bohème centrale, du Sud-ouest, du Nord-est et du Sud-est en République tchèque et l'Angleterre du Nord-Ouest.

Le placement en zone rouge des départements du Nord et du Pas-de-Calais, vendredi dès 16h00, est une mauvaise nouvelle pour les frontaliers qui travaillent de part et d'autre de la frontière et pour les simples citoyens qui profitent des avantages qu'offrent les deux pays. Les Affaires étrangères ont annoncé, mercredi, le placement en zone rouge de ces départements.Toute personne revenant de ces régions devra donc se soumettre à un test de dépistage et se mettre en quarantaine. Une obligation qui pourrait se révéler ardue vu la porosité des frontières et l'enchevêtrement des rues avec la France dans certaines communes comme Mouscron, Menin ou encore Comines. L'épidémie de coronavirus s'est aggravée dans le Nord et le Pas-de-Calais ces derniers jours. Selon la préfecture du Nord, le taux d'incidence (nombre de cas confirmés pour 100.000 habitants sur 7 jours) a triplé dans la région des Hauts de France depuis le début du mois, atteignant désormais plus de 95 cas pour 100.000 habitants. La situation est particulièrement préoccupante dans la métropole de Lille.Dans le Nord, la préfecture a d'ailleurs pris de nouvelles mesures de lutte contre l'épidémie avec notamment l'annulation des Journées européennes du patrimoine des 19 et 20 septembre à Lille, Dunkerque, Valenciennes, le Douaisis ou encore Maubeuge. La Fête des voisins, prévue le 18 septembre, a été annulée dans tout le département. L'obligation du port du masque a aussi été renforcée dans cette zone frontalière dans un périmètre de 50 m autour des lieux publics et lieux de rassemblement.Passeront également au rouge vendredi en France les départements de l'Aveyron, du Gers, d'Ille-et-Vilaine, d'Indre-et-Loire, de l'Isère, de la Loire, du Maine-et-Loire, du Puy-de-Dôme, des Pyrénées-Atlantiques, des Pyrénées-Orientales, de la Sarthe, de la Seine-Maritime, de Tarn-et-Garonne et de la Vienne. L'ajustement le plus important cette semaine est celui des provinces néerlandaises de Hollande du Nord et de Hollande du Sud, qui passeront au rouge à partir de vendredi après-midi 16h00. Les Belges qui restent à Amsterdam, Rotterdam ou La Haye pendant plus de 48 heures devront donc se soumettre à un test obligatoire et être mis en quarantaine après leur retour.Plusieurs autres zones européennes sont également concernées par un passage au rouge, à savoir les régions croates de Virovitica-Podravina et de Lika-Senj, Budapest en Hongrie, les régions de Bohème centrale, du Sud-ouest, du Nord-est et du Sud-est en République tchèque et l'Angleterre du Nord-Ouest.