En 2018, ce sont 24,8 millions de bagages sur un total de 4,27 milliards qui n'ont pas atteint leur destination, ou qui sont arrivés en retard. Il y a 10 ans, le risque que cela se produise était cependant trois fois plus élevé. Les passagers qui courent davantage ce risque aujourd'hui sont les voyageurs en Europe, au vu des nombreuses correspondances et aéroports locaux. Pour cette région du globe, plus précisément, quelque 7,20 bagages pour 1.000 passagers ont été concernés, contre 2,85 pour l'Amérique du Nord et 1,77 pour l'Asie. Ce continent est d'ailleurs le seul où une amélioration a été constatée l'an dernier. Sita s'attend cependant à ce que la situation tende vers un mieux, à la suite des exigences toujours plus strictes de l'Association internationale du transport aérien