Voilà plusieurs jours que les autorités multipliaient les appels à la prudence quant au potentiel destructeur de cette tempête de catégorie 5, la plus élevée. Les services météorologiques fidjiens ont annoncé qu'elle avait finalement touché terre jeudi soir sur l'île de Vanua Levu, accompagnée de rafales à 345 km/h. Ils ont précisé que ce cyclone, l'un des plus puissants jamais enregistrés dans le Pacifique Sud, risquait de générer des vagues géantes de dix mètres. La première zone touchée par Yasa, qui devrait quitter le pays vendredi, a été la province peu peuplée de Bau. On ne faisait dans l'immédiat officiellement état d'aucune victime et d'aucun dégâts.

Mais des images postées sur les réseaux sociaux ont montré des toits en tôle ondulée arrachés des maisons et des villages inondés. Le Premier ministre fidjien Frank Bainimarama avait averti que ce cyclone était d'une ampleur telle que l'ensemble de l'archipel devrait en ressentir les effets. Les dégâts pourraient être plus graves encore que ceux provoqués en 2016 par le cyclone Winston qui avait fait 44 morts. "Plus de 850.000 Fidjiens se trouvent sur la trajectoire du cyclone, soit plus de 95% de la population", a-t-il dit.

Voilà plusieurs jours que les autorités multipliaient les appels à la prudence quant au potentiel destructeur de cette tempête de catégorie 5, la plus élevée. Les services météorologiques fidjiens ont annoncé qu'elle avait finalement touché terre jeudi soir sur l'île de Vanua Levu, accompagnée de rafales à 345 km/h. Ils ont précisé que ce cyclone, l'un des plus puissants jamais enregistrés dans le Pacifique Sud, risquait de générer des vagues géantes de dix mètres. La première zone touchée par Yasa, qui devrait quitter le pays vendredi, a été la province peu peuplée de Bau. On ne faisait dans l'immédiat officiellement état d'aucune victime et d'aucun dégâts. Mais des images postées sur les réseaux sociaux ont montré des toits en tôle ondulée arrachés des maisons et des villages inondés. Le Premier ministre fidjien Frank Bainimarama avait averti que ce cyclone était d'une ampleur telle que l'ensemble de l'archipel devrait en ressentir les effets. Les dégâts pourraient être plus graves encore que ceux provoqués en 2016 par le cyclone Winston qui avait fait 44 morts. "Plus de 850.000 Fidjiens se trouvent sur la trajectoire du cyclone, soit plus de 95% de la population", a-t-il dit.