"Il n'y a pas de limite générale de capacité dans les domaines skiables. En revanche, dans toutes les installations de transport fermées, c'est-à-dire les trains, les télécabines et les téléphériques, seule les deux tiers des places peuvent être occupés", a indiqué le Conseil fédéral dans un communiqué.

Cette limite s'applique aux places assises et aux places debout.

"En outre, les domaines skiables et les stations de sports d'hiver devront élaborer des plans de protection", a-t-il ajouté.

Le gouvernement demande que la distance interpersonnelle puisse être respectée en tout temps. Le port du masque et le respect de la distance seront obligatoires dans les files d'attente.

Le port du masque est également obligatoire sur toutes les remontées mécaniques, y compris les téléskis et les télésièges.

Pour le gouvernement, il est nécessaire de prendre ces mesures pour éviter un rebond des infections pendant les fêtes de fin d'année. Faute de quoi, indique-t-il, "il est à craindre que le nombre de cas ne reparte à la hausse pendant cette période, ce qui entraînerait une augmentation des hospitalisations en janvier 2021".

"Il n'y a pas de limite générale de capacité dans les domaines skiables. En revanche, dans toutes les installations de transport fermées, c'est-à-dire les trains, les télécabines et les téléphériques, seule les deux tiers des places peuvent être occupés", a indiqué le Conseil fédéral dans un communiqué.Cette limite s'applique aux places assises et aux places debout."En outre, les domaines skiables et les stations de sports d'hiver devront élaborer des plans de protection", a-t-il ajouté.Le gouvernement demande que la distance interpersonnelle puisse être respectée en tout temps. Le port du masque et le respect de la distance seront obligatoires dans les files d'attente. Le port du masque est également obligatoire sur toutes les remontées mécaniques, y compris les téléskis et les télésièges.Pour le gouvernement, il est nécessaire de prendre ces mesures pour éviter un rebond des infections pendant les fêtes de fin d'année. Faute de quoi, indique-t-il, "il est à craindre que le nombre de cas ne reparte à la hausse pendant cette période, ce qui entraînerait une augmentation des hospitalisations en janvier 2021".