"Les frontières rouvrent progressivement et la demande augmente, à court et moyen terme. Nous élargissons en conséquence notre plan de vol, et poursuivons notre redémarrage", a indiqué Lufthansa dans un communiqué.

"Cela signifie que la moitié de la flotte du groupe sera de nouveau dans les airs, soit 200 appareils de plus", ajoute le groupe.

Après avoir cloué au sol la quasi totalité de ses appareils au plus fort de la crise du coronavirus en mars, le groupe va remettre 380 avions en service.

Lufthansa a déjà repris certaines liaisons en juin, mais son offre de sièges dans les prochains mois ne dépassera pas 40% de ce qui était prévu avant la pandémie de coronavirus.

D'ici fin octobre, le groupe compte toutefois proposer 90% de ses court et moyen courriers et 70% de ses longs courriers.

La filiale autrichienne du groupe, Austrian, élargira également le nombre de ses vols à partir de juillet, proposant 50 destinations, contre 36 pour l'instant.

Les autres filiales de Lufthansa reprennent également les vols : Eurowings devrait "au cours de l'été" atteindre 80% de ses liaisons habituelles, et Brussels Airlines proposera 45% de son offre. Swiss devrait proposer 13 liaisons longues distances à partir de Zurich en juillet, et 18 à partir d'octobre.

Comme l'ensemble du secteur aérien, Lufthansa a particulièrement souffert de la chute du trafic aérien mondial, liée aux mesures de restrictions causées par la pandémie de coronavirus.

Le premier groupe européen aérien a reçu jeudi dernier l'aval de ses actionnaires pour un plan de sauvetage de 9 milliards d'euros de l'État allemand.

Lufthansa va supprimer 22.000 postes et compte se séparer de 100 avions.

"Les frontières rouvrent progressivement et la demande augmente, à court et moyen terme. Nous élargissons en conséquence notre plan de vol, et poursuivons notre redémarrage", a indiqué Lufthansa dans un communiqué."Cela signifie que la moitié de la flotte du groupe sera de nouveau dans les airs, soit 200 appareils de plus", ajoute le groupe.Après avoir cloué au sol la quasi totalité de ses appareils au plus fort de la crise du coronavirus en mars, le groupe va remettre 380 avions en service.Lufthansa a déjà repris certaines liaisons en juin, mais son offre de sièges dans les prochains mois ne dépassera pas 40% de ce qui était prévu avant la pandémie de coronavirus.D'ici fin octobre, le groupe compte toutefois proposer 90% de ses court et moyen courriers et 70% de ses longs courriers.La filiale autrichienne du groupe, Austrian, élargira également le nombre de ses vols à partir de juillet, proposant 50 destinations, contre 36 pour l'instant.Les autres filiales de Lufthansa reprennent également les vols : Eurowings devrait "au cours de l'été" atteindre 80% de ses liaisons habituelles, et Brussels Airlines proposera 45% de son offre. Swiss devrait proposer 13 liaisons longues distances à partir de Zurich en juillet, et 18 à partir d'octobre.Comme l'ensemble du secteur aérien, Lufthansa a particulièrement souffert de la chute du trafic aérien mondial, liée aux mesures de restrictions causées par la pandémie de coronavirus.Le premier groupe européen aérien a reçu jeudi dernier l'aval de ses actionnaires pour un plan de sauvetage de 9 milliards d'euros de l'État allemand.Lufthansa va supprimer 22.000 postes et compte se séparer de 100 avions.