Les travaux viennent de débuter pour restaurer pierres et colonnades et remédier à "un problème d'étanchéité" de cette terrasse "entre ciel et mer" qui surplombe la baie, elle aussi classée au patrimoine mondial de l'Unesco, a indiqué le Centre des monuments nationaux (CMN), gestionnaire de l'abbaye construite à partir du Xe siècle.

Le cloître est le toit de salles prestigieuses de l'abbaye, comme la salle des chevaliers, menacées par des infiltrations.

Le jardin, dont "la présence est attestée dans des écrits de 1324", offrira "une palette végétale améliorée" à l'issue des travaux, d'un montant total de 2,2 millions d'euros, précise le CMN.

Le Mont-Saint-Michel et son abbaye sont érigés sur un îlot rocheux qui accueille deux à trois millions de visiteurs par an.

Les travaux viennent de débuter pour restaurer pierres et colonnades et remédier à "un problème d'étanchéité" de cette terrasse "entre ciel et mer" qui surplombe la baie, elle aussi classée au patrimoine mondial de l'Unesco, a indiqué le Centre des monuments nationaux (CMN), gestionnaire de l'abbaye construite à partir du Xe siècle.Le cloître est le toit de salles prestigieuses de l'abbaye, comme la salle des chevaliers, menacées par des infiltrations.Le jardin, dont "la présence est attestée dans des écrits de 1324", offrira "une palette végétale améliorée" à l'issue des travaux, d'un montant total de 2,2 millions d'euros, précise le CMN.Le Mont-Saint-Michel et son abbaye sont érigés sur un îlot rocheux qui accueille deux à trois millions de visiteurs par an.