Beaujolais (France)
...

Beaucoup considèrent cet endroit comme l'un des plus beaux châteaux-hôtels du monde, et c'est sans doute vrai. Nous sommes ici au milieu des vignobles du Beaujolais, le paysage est accidenté et verdoyant. Planté dans un havre de paix et de douceur, le bâtiment déploie de véritables trésors architecturaux, des douves, des tours, des pierres dorées, des vignes et des jardins à la française qui confèrent à l'ensemble une âme majestueuse. Les vingt-sept chambres proposent toutes une configuration et un aménagement différents. Mais ce qui fascine le plus, c'est l'atmosphère historique qui règne en ces murs. Le mobilier est d'époque, et les fresques qui habillent certaines pièces ont été peintes il y a plusieurs siècles. Le soir, on dîne aux chandelles comme autrefois, à côté de la plus grande cheminée gothique qui soit, dans la Salle des Gardes. Jean-Alexandre Ouaratta - une étoile au Michelin - y sert une cuisine du terroir revisitée. Pour la relaxation, direction le spa et une piscine que l'on doit à un certain... Tom Cruise, qui estimait qu'elle manquait pour faire des lieux l'endroit parfait. Nous sommes dans le verdoyant comté de West Sussex, aux portes du Parc national de South Downs. Blotti derrière ses murs et son pont-levis, le château d'Amberley ne manque pas d'allure. Les rangées d'armures et les blasons des illustres familles qui ont occupé les lieux habillent toujours les couloirs de pierre et racontent ses 900 ans d'histoire mouvementée. Tour à tour aux mains de la royauté, de politiciens ou de personnalités, avant d'accueillir ses premiers hôtes il y a une trentaine d'années. Les dix-neuf chambres sont toutes uniques, habillées de meubles anciens et de tissus précieux, parfois agrémentées d'un Jacuzzi. Un château anglais n'est jamais vraiment complet sans ses jardins paysagers, et Amberley ne déroge pas à la règle. On s'y promène en compagnie de son gardien, un magnifique paon blanc. Et on ne quitte pas les lieux sans s'asseoir à sa table, l'une des plus réputées de la région et maintes fois primée. Il a beau ne pas être si ancien, son apparence extérieure suggère le contraire. Edifié à la fin du xixe siècle par un notable, ce château a connu une histoire mouvementée, passant de mains en mains. Mais ses résidents les plus fameux furent sans conteste le prince Victor Napoléon et son épouse, la princesse Clémentine, fille du roi Léopold ii. Après la guerre, il devint même un centre de vacances pour les familles de postiers, d'où son nom. Entièrement rénové et aménagé en hôtel, le Château de la Poste accueille ses premiers clients en 2009. L'atmosphère est " comme à la maison " : pendant que certains profitent de la douce tiédeur de la cheminée, d'un massage réparateur ou d'un apéritif sur la terrasse panoramique chauffée, les enfants s'amusent dans le parc ou dans les salles de jeux. Toutes les chambres offrent une vue imprenable sur la forêt et son parc paysager. Pour une nuitée encore plus insolite, il faut réserver une cabane perchée ou un loft-cube aménagé à l'extérieur. " Entre l'hôtellerie classique et la maison d'hôtes, nous permettons la liberté ", explique le propriétaire. Traquair House n'est pas un château massif, mais plutôt une belle gentilhommière. Sa particularité : il s'agit de la plus ancienne noble demeure d'Ecosse habitée en continu. Catherine Maxwell-Stuart, descendante de l'illustre famille royale, raconte qu'on y rencontre parfois le fantôme de Lady Louisa Stuart, son arrière-grand-mère qui, partie faire des achats à Edimbourg, mourut avant de rentrer au domaine. Toutes les pièces du lieu ont conservé le mobilier d'époque (dont le lit de Marie Stuart, reine d'Ecosse) et c'est dans ce décor chargé d'histoire, truffé de passages secrets et de bibliothèques mystérieuses, que l'on passe la nuit, sans fantôme mais dans un pieux silence, avec vue sur le labyrinthe tout droit sorti d'Alice au pays des merveilles. Autre particularité de cette fascinante propriété : la micro-brasserie, où sont produits des breuvages proches d'une trappiste. Typiquement médiéval, le château de Tennessus devait être détruit à la Révolution. Heureusement, l'ordre ne fut jamais exécuté. En 1989, il fut vendu encore une fois, tombant finalement aux mains des... Anglais. Ces nouveaux propriétaires ont continué les travaux de restauration de leurs prédécesseurs, et viennent d'achever leur dernier projet,la restitution du troisième étage du donjon. Avec son pont-levis encore en état de marche, ses hourds en bois, ses meurtrières et ses douves, le lieu plonge ses hôtes en plein Moyen Age. Les chambres ne sont pas en reste : hautes charpentes en bois, cheminées en granit, décorations héraldiques, baignoires en cuivre... Idéal pour des nuits de conte de fées, avant un bon petit-déjeuner dans la salle de garde. Suggestions pour la journée : un plongeon dans la piscine, une partie de pêche, une balade en barque ou une sieste dans le jardin médiéval... Quatre des cinq chambres sont des suites, aménagées dans un véritable château xixe de style Renaissance, lui-même entouré d'un vaste parc de six hectares. Le rez-de-chaussée s'ouvre sur un grand salon Louis xvi, une bibliothèque et une agréable salle à manger où l'on sert le petit-déjeuner. L'ambiance est princière, sereine et romantique, compromis parfait entre le charme de l'ancien et le confort du contemporain. On se réveille avec une vue sur un domaine qui sait protéger l'intimité de ses hôtes : quand on s'y promène, on n'y distingue que la nature. Envie d'une expérience légèrement différente ? Le domaine appartenant à Madame de Sévigné et son golf 18-trous ne sont qu'à dix minutes d'ici. Séjourner dans cette demeure 100 % Renaissance, c'est la garantie d'une vie de château dans un vrai village fortifié de Toscane. Qui, de surcroît, domine un océan de vignobles parmi les plus prestigieux du pays. Deux chambres, douze suites, et c'est tout. Autant dire qu'ici, on se sent privilégié et, en même temps, presque comme à la maison. Tout en profitant d'un service 5-étoiles. Pensée jusque dans les moindres détails par Federico Forquet, la déco fait honneur au design italien classique et feutré. Trois restaurants, pas moins, proposent une carte typiquement toscane couplée aux crus réputés du domaine. Le plaisir des papilles se poursuit en chais ou dans l'oenothèque Banfi : le brunello du lieu, produit à base du cépage Sangiovese, est un poème buccal. A deux pas de là, se trouve une balsamerie où mûrit la " Salsa Etrusca ", un nectar plus raffiné que le vinaigre balsamique, issu du raisin récolté tardivement et qui mûrit en petites barriques de bois. Un palais dans un paysage peuplé d'oiseaux : bienvenue au Castillo d'Arteaga, au coeur du Pays basque. Une région où les vallées verdoyantes débouchent sur de larges estuaires appelés " rias ". C'est au fond de l'une d'elles, celle d'Urdibai, que se détache la blancheur marmoréenne du château, flanqué de sa tour gothique du xiiie siècle. Napoléon iii et Eugénie de Montijo l'ont reconstruite lorsque leur fils fut nommé citoyen d'honneur de Biscaye. Plus récemment, Garbiñe Azkuenaga a transformé les lieux en un magnifique hôtel de treize chambres habillées de bois et de pierre, réussissant de main de maître la fusion de meubles d'époque et d'éléments contemporains. Dans la journée, on explore les alentours : falaises, rivières, marais et prairies. Le soir, on savoure un merveilleux dîner au restaurant, et on déguste des vins dans une cave remplie d'étiquettes prestigieuses. Cerise sur le plaisir : situé dans la Réserve de Biosphère d'Urdibai, le château se trouve à faible distance des merveilleuses plages de Laida et Laga et à quelques kilomètres à peine des jolies villes de Bilbao et San Sebastian.