En raison de l'épidémie de Covid-19, la mairie de Paris avait transformé en pistes cyclables 50 km d'axes habituellement réservés aux voitures, dont la symbolique et très fréquentée rue de Rivoli qui longe le musée du Louvre.

"Elles seront pérennisées, on est en train d'y travailler, d'abord car elles ont montré qu'il y a vraiment beaucoup d'usagers, que le vélo est devenu à Paris vraiment un moyen de transport domicile-travail, et qu'en plus ça aide à faire baisser la pollution", a indiqué Mme Hidalgo sur la radio Europe 1.

La rue de Rivoli, un des axes principaux de la capitale, restera ouverte aux vélos et comptera "une file réservée aux taxis, aux bus et à un certain nombre de véhicules autorisés", a précisé la maire qui mène une politique de réduction marquée de la circulation automobile en ville en limitant leur capacité de circulation et de stationnement.

Le ministère des Transports a recensé plus de 500 km de "coronapistes" créées pendant la crise du Covid-19, dont il entend favoriser la transformation définitive en pistes cyclables.

Selon la ministre de la Transition écologique, Barbara Pompili, la France vit "un moment vélo", lié à la volonté d'éviter les transports en commun, fortement encouragé par les pouvoirs publics.

Le plan de relance de l'économie présenté début septembre inclut 200 millions d'euros en faveur du vélo, dont 100 millions délégués aux régions afin notamment d'équiper 1.000 gares en stationnement sécurisées et de réaliser 600 projets de pistes cyclables en deux ans.

L'Etat a aussi décidé de doubler "pour les ménages modestes" les primes accordées par les collectivités pour l'achat d'un vélo à assistance électrique, jusqu'à 200 euros apportés par l'Etat.

Le gouvernement a également instauré une aide, prolongée jusqu'à la fin de l'année, à la réparation de bicyclettes, consistant en un forfait de 50 euros (hors taxes). Ce système, lancé en mai, à la sortie du confinement en France, a connu un grand succès avec 620.000 vélos réparés.

La fréquentation des pistes cyclables à l'échelle du pays a progressé de 29% depuis la fin du confinement par rapport à la même période de 2019. L'association collectivités Vélo et Territoires a fait état d'une hausse spectaculaire de 67% sur un an pour Paris, +26% pour Lille et +24% pour Lyon.

En raison de l'épidémie de Covid-19, la mairie de Paris avait transformé en pistes cyclables 50 km d'axes habituellement réservés aux voitures, dont la symbolique et très fréquentée rue de Rivoli qui longe le musée du Louvre."Elles seront pérennisées, on est en train d'y travailler, d'abord car elles ont montré qu'il y a vraiment beaucoup d'usagers, que le vélo est devenu à Paris vraiment un moyen de transport domicile-travail, et qu'en plus ça aide à faire baisser la pollution", a indiqué Mme Hidalgo sur la radio Europe 1.La rue de Rivoli, un des axes principaux de la capitale, restera ouverte aux vélos et comptera "une file réservée aux taxis, aux bus et à un certain nombre de véhicules autorisés", a précisé la maire qui mène une politique de réduction marquée de la circulation automobile en ville en limitant leur capacité de circulation et de stationnement.Le ministère des Transports a recensé plus de 500 km de "coronapistes" créées pendant la crise du Covid-19, dont il entend favoriser la transformation définitive en pistes cyclables.Selon la ministre de la Transition écologique, Barbara Pompili, la France vit "un moment vélo", lié à la volonté d'éviter les transports en commun, fortement encouragé par les pouvoirs publics.Le plan de relance de l'économie présenté début septembre inclut 200 millions d'euros en faveur du vélo, dont 100 millions délégués aux régions afin notamment d'équiper 1.000 gares en stationnement sécurisées et de réaliser 600 projets de pistes cyclables en deux ans.L'Etat a aussi décidé de doubler "pour les ménages modestes" les primes accordées par les collectivités pour l'achat d'un vélo à assistance électrique, jusqu'à 200 euros apportés par l'Etat.Le gouvernement a également instauré une aide, prolongée jusqu'à la fin de l'année, à la réparation de bicyclettes, consistant en un forfait de 50 euros (hors taxes). Ce système, lancé en mai, à la sortie du confinement en France, a connu un grand succès avec 620.000 vélos réparés.La fréquentation des pistes cyclables à l'échelle du pays a progressé de 29% depuis la fin du confinement par rapport à la même période de 2019. L'association collectivités Vélo et Territoires a fait état d'une hausse spectaculaire de 67% sur un an pour Paris, +26% pour Lille et +24% pour Lyon.