"C'est à partir d'aujourd'hui (samedi 4 décembre) que c'est applicable", a indiqué à l'AFP Alexandre Maulin, président de DSF, organisation qui représente les exploitants des 250 stations de ski françaises.

Le protocole d'accès aux remontées mécaniques des stations de ski prévoyait un pass obligatoire en cas de taux d'incidence national dépassant les 200 cas pour 100.000 habitants. Cette limite a été atteinte en fin de semaine dernière et on est "à 350 aujourd'hui", a expliqué le président.

"Il y aura des opérations de vérification au pied des principales remontées mécaniques en départ de station de manière aléatoire, non permanente, pour que les gens sachent qu'ils seront vérifiés et nous aurons une très forte communication au moment de l'achat du forfait pour leur indiquer que le pass est obligatoire", souligne M. Maulin.

Serre Chevalier, T.Durand
Serre Chevalier © T.Durand

A la station de Serre-Chevalier, dans les Hautes-Alpes (sud-est), dont la saison de ski a ouvert samedi matin, des contrôles du pass sanitaires sont menés "au moment de l'achat (de forfaits) et au moment de la montée dans la télécabine qui fait accéder au domaine skiable", a expliqué à l'AFP David Chabanal, directeur de l'office de tourisme local.

"Les clients sont informés en amont et ne sont pas étonnés, ils ont prévu et ont ça sur leur smartphone. Ça se passe objectivement très bien", dit-il. "Ce weekend d'ouverture permet de bien se caler, c'est tout à fait fluide", a ajouté M. Chabanal.

A l'image d'autres pays en Europe, La France connaît une forte recrudescence du nombre de cas de Covid-19, le porte-parole du gouvernement décrivant une "courbe vertigineuse".

Les stations de ski françaises, où le masque est obligatoire dans les remontées mécaniques, ont récemment rouvert après deux saisons gâchées par la pandémie.

"C'est à partir d'aujourd'hui (samedi 4 décembre) que c'est applicable", a indiqué à l'AFP Alexandre Maulin, président de DSF, organisation qui représente les exploitants des 250 stations de ski françaises. Le protocole d'accès aux remontées mécaniques des stations de ski prévoyait un pass obligatoire en cas de taux d'incidence national dépassant les 200 cas pour 100.000 habitants. Cette limite a été atteinte en fin de semaine dernière et on est "à 350 aujourd'hui", a expliqué le président."Il y aura des opérations de vérification au pied des principales remontées mécaniques en départ de station de manière aléatoire, non permanente, pour que les gens sachent qu'ils seront vérifiés et nous aurons une très forte communication au moment de l'achat du forfait pour leur indiquer que le pass est obligatoire", souligne M. Maulin.A la station de Serre-Chevalier, dans les Hautes-Alpes (sud-est), dont la saison de ski a ouvert samedi matin, des contrôles du pass sanitaires sont menés "au moment de l'achat (de forfaits) et au moment de la montée dans la télécabine qui fait accéder au domaine skiable", a expliqué à l'AFP David Chabanal, directeur de l'office de tourisme local."Les clients sont informés en amont et ne sont pas étonnés, ils ont prévu et ont ça sur leur smartphone. Ça se passe objectivement très bien", dit-il. "Ce weekend d'ouverture permet de bien se caler, c'est tout à fait fluide", a ajouté M. Chabanal.A l'image d'autres pays en Europe, La France connaît une forte recrudescence du nombre de cas de Covid-19, le porte-parole du gouvernement décrivant une "courbe vertigineuse". Les stations de ski françaises, où le masque est obligatoire dans les remontées mécaniques, ont récemment rouvert après deux saisons gâchées par la pandémie.