Avec ce revirement, le passage à l'année 2022 dans la seconde ville du Brésil aura donc bien pour point d'orgue le célèbre feu d'artifices sur la plage de Copacabana.

Les concerts prévus ont en revanche été annulés, a indiqué le maire Eduardo Paes durant une conférence de presse.

"La ville est ouverte, la ville va célébrer" le Nouvel An, a-t-il ajouté.

"Le taux d'infection et d'hospitalisations à Rio est bas. Grâce à Dieu et au vaccin, le nombre de décès est également très bas. Cela nous permet d'organiser cet événement en toute sécurité", a insisté M. Paes.

Samedi, le maire de Rio de Janeiro avait pourtant annoncé "avec tristesse" sur Twitter que les festivités du Nouvel An étaient annulés, tandis que le monde entier s'inquiétait de l'apparition du nouveau variant Omicron.

Il est finalement revenu sur sa décision après avoir multiplié cette semaine les réunions avec les autorités sanitaires et le gouverneur de l'Etat de Rio, Claudio Castro.

Pour éviter de concentrer toutes les festivités sur la seule plage de Copacabana, la mairie a décidé d'organiser neuf autres feux d'artifices dans d'autres quartiers de la ville, y compris dans les zones populaires du nord ou de l'ouest de Rio.

La zone de Copacabana sera également fermée à la circulation à partir de 19H00 le 31 décembre.

Les festivités du nouvel an avaient été annulées il y a un an à cause de la pandémie, qui a fait plus de 615.000 morts au Brésil, deuxième pays le plus endeuillé au monde après les Etats-Unis.

Grâce à l'avancée de la vaccination, le nombre de décès et d'infections a fortement baissé ces dernières semaines.

Eduardo Maes n'a pas évoqué le célèbre carnaval de Rio, censé lui avoir lieu du 25 février au 1er mars.

Plusieurs villes brésiliennes ont déjà annulé leur carnaval, mais Rio l'a maintenu jusqu'à nouvel ordre, sous réserve d'une situation sanitaire contrôlée.

Avec ce revirement, le passage à l'année 2022 dans la seconde ville du Brésil aura donc bien pour point d'orgue le célèbre feu d'artifices sur la plage de Copacabana.Les concerts prévus ont en revanche été annulés, a indiqué le maire Eduardo Paes durant une conférence de presse. "La ville est ouverte, la ville va célébrer" le Nouvel An, a-t-il ajouté."Le taux d'infection et d'hospitalisations à Rio est bas. Grâce à Dieu et au vaccin, le nombre de décès est également très bas. Cela nous permet d'organiser cet événement en toute sécurité", a insisté M. Paes.Samedi, le maire de Rio de Janeiro avait pourtant annoncé "avec tristesse" sur Twitter que les festivités du Nouvel An étaient annulés, tandis que le monde entier s'inquiétait de l'apparition du nouveau variant Omicron.Il est finalement revenu sur sa décision après avoir multiplié cette semaine les réunions avec les autorités sanitaires et le gouverneur de l'Etat de Rio, Claudio Castro.Pour éviter de concentrer toutes les festivités sur la seule plage de Copacabana, la mairie a décidé d'organiser neuf autres feux d'artifices dans d'autres quartiers de la ville, y compris dans les zones populaires du nord ou de l'ouest de Rio.La zone de Copacabana sera également fermée à la circulation à partir de 19H00 le 31 décembre.Les festivités du nouvel an avaient été annulées il y a un an à cause de la pandémie, qui a fait plus de 615.000 morts au Brésil, deuxième pays le plus endeuillé au monde après les Etats-Unis.Grâce à l'avancée de la vaccination, le nombre de décès et d'infections a fortement baissé ces dernières semaines. Eduardo Maes n'a pas évoqué le célèbre carnaval de Rio, censé lui avoir lieu du 25 février au 1er mars. Plusieurs villes brésiliennes ont déjà annulé leur carnaval, mais Rio l'a maintenu jusqu'à nouvel ordre, sous réserve d'une situation sanitaire contrôlée.