Tous les aéroports italiens pourront rouvrir à partir du 3 juin, a annoncé mercredi la ministre des Transports et des Infrastructures. "Il sera possible de procéder à la réouverture de tous les aéroports à partir du 3 juin prochain, quand seront de nouveau permis les transferts interrégionaux et internationaux", a expliqué Paola De Micheli devant les députés, alors que la péninsule sort progressivement de deux mois de confinement pour endiguer l'épidémie du nouveau coronavirus.

Le gouvernement italien a annoncé samedi qu'il allait rouvrir à partir du 3 juin ses frontières aux touristes de l'Union européenne et annuler la quarantaine obligatoire pour les visiteurs étrangers dans la péninsule. Premier pays touché en Europe par l'épidémie de coronavirus, l'Italie avait fermé, par décret ministériel du 12 mars, de nombreux aéroports, dont celui de Linate à Milan.

D'autres aéroports pouvaient encore fonctionner mais de manière limitée comme ceux de Rome Fiumicino, Milan Malpensa, Bologne, Palerme ou encore Turin. Les aéroports de Ciampino à Rome et Peretola à Florence, fermés le 13 mars, ont de leur côté été autorisés à rouvrir depuis le 4 mai.

Premier pays à avoir confiné il y a plus de deux mois l'ensemble de sa population, l'Italie, qui a enregistré plus de 32.000 décès mais semble être parvenue à maîtriser l'épidémie, a entamé depuis le 4 mai une prudente levée des restrictions, afin notamment de relancer son économie et tenter de faire revenir au plus vite les touristes. "Venez passer vos vacances en Italie. Venez visiter nos plages, nos côtes, nos villages de montagne, goûter notre cuisine. Nous sommes prêts à vous accueillir avec notre sourire", a plaidé mardi le chef de la diplomatie italienne, Luigi Di Maio, dans un tribune dans la presse allemande. Avec une baisse significative des cas de nouveau coronavirus, l'Italie "est prête à recevoir les touristes européens avec la sécurité qu'ils méritent".

"De la mi-juin à septembre, il sera possible de voyager en Italie sans aucun problème, en toute sécurité et liberté", a assuré M. Di Maio, alors que le secteur du tourisme, aujourd'hui à l'arrêt, compte pour environ 13% du PIB national. Dans ce contexte, la compagnie aérienne Alitalia, qui va être nationalisée en raison de ses difficultés, a annoncé qu'elle allait accélérer la reprise de ses vols en juin, avec une hausse de ses liaisons de 36% par rapport à mai.

A partir du 2 juin, Alitalia reprendra progressivement ses liaisons entre Rome et New York, avec l'Espagne et entre Milan et le sud de l'Italie.

Tous les aéroports italiens pourront rouvrir à partir du 3 juin, a annoncé mercredi la ministre des Transports et des Infrastructures. "Il sera possible de procéder à la réouverture de tous les aéroports à partir du 3 juin prochain, quand seront de nouveau permis les transferts interrégionaux et internationaux", a expliqué Paola De Micheli devant les députés, alors que la péninsule sort progressivement de deux mois de confinement pour endiguer l'épidémie du nouveau coronavirus. Le gouvernement italien a annoncé samedi qu'il allait rouvrir à partir du 3 juin ses frontières aux touristes de l'Union européenne et annuler la quarantaine obligatoire pour les visiteurs étrangers dans la péninsule. Premier pays touché en Europe par l'épidémie de coronavirus, l'Italie avait fermé, par décret ministériel du 12 mars, de nombreux aéroports, dont celui de Linate à Milan. D'autres aéroports pouvaient encore fonctionner mais de manière limitée comme ceux de Rome Fiumicino, Milan Malpensa, Bologne, Palerme ou encore Turin. Les aéroports de Ciampino à Rome et Peretola à Florence, fermés le 13 mars, ont de leur côté été autorisés à rouvrir depuis le 4 mai. Premier pays à avoir confiné il y a plus de deux mois l'ensemble de sa population, l'Italie, qui a enregistré plus de 32.000 décès mais semble être parvenue à maîtriser l'épidémie, a entamé depuis le 4 mai une prudente levée des restrictions, afin notamment de relancer son économie et tenter de faire revenir au plus vite les touristes. "Venez passer vos vacances en Italie. Venez visiter nos plages, nos côtes, nos villages de montagne, goûter notre cuisine. Nous sommes prêts à vous accueillir avec notre sourire", a plaidé mardi le chef de la diplomatie italienne, Luigi Di Maio, dans un tribune dans la presse allemande. Avec une baisse significative des cas de nouveau coronavirus, l'Italie "est prête à recevoir les touristes européens avec la sécurité qu'ils méritent". "De la mi-juin à septembre, il sera possible de voyager en Italie sans aucun problème, en toute sécurité et liberté", a assuré M. Di Maio, alors que le secteur du tourisme, aujourd'hui à l'arrêt, compte pour environ 13% du PIB national. Dans ce contexte, la compagnie aérienne Alitalia, qui va être nationalisée en raison de ses difficultés, a annoncé qu'elle allait accélérer la reprise de ses vols en juin, avec une hausse de ses liaisons de 36% par rapport à mai. A partir du 2 juin, Alitalia reprendra progressivement ses liaisons entre Rome et New York, avec l'Espagne et entre Milan et le sud de l'Italie.