Quatre pavillons situés sur une superficie de plus de 10.000 mètres carrés ont été détruits tandis qu'un cinquième, un peu plus éloigné, a été épargné par cet incendie qui n'a pas fait de victimes, la Cité des sciences étant fermée au public le lundi en période hivernale.

Des dizaines de pompiers ont travaillé toute la nuit pour éteindre l'incendie dont les causes ne sont pas connues dans l'immédiat.

Le maire de la ville, l'ex-magistrat Luigi de Magistris a évoqué la piste d'un incendie criminel: "il me semble que derrière les flammes il y ait un geste criminel. Nous faisons confiance à la magistrature pour mener les enquêtes les plus approfondies possibles", a-t-il dit, parlant d'un véritable "deuil pour la ville de Naples, la culture et la science".

Les dégâts sont très importants car seuls les murs extérieurs ont résisté aux flammes tandis qu'à l'intérieur tous les éléments des expositions ont brûlé.

Weekend.be avec Belga

Quatre pavillons situés sur une superficie de plus de 10.000 mètres carrés ont été détruits tandis qu'un cinquième, un peu plus éloigné, a été épargné par cet incendie qui n'a pas fait de victimes, la Cité des sciences étant fermée au public le lundi en période hivernale. Des dizaines de pompiers ont travaillé toute la nuit pour éteindre l'incendie dont les causes ne sont pas connues dans l'immédiat. Le maire de la ville, l'ex-magistrat Luigi de Magistris a évoqué la piste d'un incendie criminel: "il me semble que derrière les flammes il y ait un geste criminel. Nous faisons confiance à la magistrature pour mener les enquêtes les plus approfondies possibles", a-t-il dit, parlant d'un véritable "deuil pour la ville de Naples, la culture et la science". Les dégâts sont très importants car seuls les murs extérieurs ont résisté aux flammes tandis qu'à l'intérieur tous les éléments des expositions ont brûlé. Weekend.be avec Belga