Dominic Di Tommaso nous montre Bruges d'un point de vue inédit., What Tourists Don't See
Dominic Di Tommaso nous montre Bruges d'un point de vue inédit. © What Tourists Don't See

Le sportif Dominic Di Tommaso, nous emmène au fil de cette vidéo dans une promenade, agrémentée de nombreux saltos et autres pirouettes à couper le souffle sur les toits de la ville de Bruges ainsi que sur son beffroi.

C'est aussi l'occasion de faire mieux connaitre sa discipline de prédilection, le 'parkour', bien loin de l'étiquette de casse-cou ou de trompe-la-mort qui lui est collé.

"Je suis un athlète professionnel, pas un cascadeur", précise-t-il dans le communiqué. "Je contrôle à tout moment la situation. Les sauts que vous voyez ont été répétés et exécutés des milliers de fois dans un environnement contrôlé. Je ne fais pas ça parce que ça m'excite ou pour l'adrénaline, il s'agit de garder le contrôle et d'être conscient de ce que votre corps peut et ne peut pas faire. La plupart des gens pensent que tout tourne autour de l'adrénaline. C'est faux. Si vous sautez rien que pour prendre votre pied, vous prenez des risques et faites des erreurs."

Mais "What Tourists Don't See" est avant tout un projet sportif international, qui a demandé deux ans de préparation, car un tel tournage ne s'improvise pas! Réalisée en collaboration avec la ville de Bruges, il aura fallu trois jours pour tourner cette vidéo mais aussi une équipe de 20 personnes et 20 figurants, sans oublier les 3 caméras et les 2 drones.

En conclusion ne pas essayer de reproduire ces acrobaties sur le toit de votre immeuble.

Le sportif Dominic Di Tommaso, nous emmène au fil de cette vidéo dans une promenade, agrémentée de nombreux saltos et autres pirouettes à couper le souffle sur les toits de la ville de Bruges ainsi que sur son beffroi.C'est aussi l'occasion de faire mieux connaitre sa discipline de prédilection, le 'parkour', bien loin de l'étiquette de casse-cou ou de trompe-la-mort qui lui est collé. "Je suis un athlète professionnel, pas un cascadeur", précise-t-il dans le communiqué. "Je contrôle à tout moment la situation. Les sauts que vous voyez ont été répétés et exécutés des milliers de fois dans un environnement contrôlé. Je ne fais pas ça parce que ça m'excite ou pour l'adrénaline, il s'agit de garder le contrôle et d'être conscient de ce que votre corps peut et ne peut pas faire. La plupart des gens pensent que tout tourne autour de l'adrénaline. C'est faux. Si vous sautez rien que pour prendre votre pied, vous prenez des risques et faites des erreurs."Mais "What Tourists Don't See" est avant tout un projet sportif international, qui a demandé deux ans de préparation, car un tel tournage ne s'improvise pas! Réalisée en collaboration avec la ville de Bruges, il aura fallu trois jours pour tourner cette vidéo mais aussi une équipe de 20 personnes et 20 figurants, sans oublier les 3 caméras et les 2 drones. En conclusion ne pas essayer de reproduire ces acrobaties sur le toit de votre immeuble.