Les clients seront testés juste avant leur vol, sur un site spécialisé situé près de l'aéroport d'Amsterdam. Le voyagiste veillera ensuite à ce que les vacanciers entrent le moins possible en contact avec des sources potentielles de contamination pendant le trajet (transfert à l'aéroport, enregistrement des bagages, vol et déplacement jusqu'à l'hôtel de destination).

Cette offre ne concerne toutefois qu'un nombre limité de destinations, dont la première connue est la Turquie.

Les tests que Corendon utilisera sont des tests rapides, aussi fiables, selon l'entreprise, que leur version classique. "On nous a déjà proposé plusieurs tests rapides certifiés, qui sont également évalués très positivement par des scientifiques reconnus. Dans les deux prochaines semaines, nous ferons une sélection et un choix final. Bien entendu, nous serons totalement transparents pour nos clients et pour le monde extérieur en ce qui concerne le test que nous allons utiliser", assure la porte-parole Audrey Denkelaar.

Les enfants seront également testés car ils peuvent propager le virus. Le test coûtera environ 50 euros par personne mais on ignore encore qui devra assumer ce coût. "Il y a une chance qu'une subvention soit prévue pour cela", glisse-t-on chez Corendon.

Le voyagiste va à présent examiner les possibilités de proposer de tels tests à partir d'autres aéroports, comme Brussels Airport par exemple.

Les clients seront testés juste avant leur vol, sur un site spécialisé situé près de l'aéroport d'Amsterdam. Le voyagiste veillera ensuite à ce que les vacanciers entrent le moins possible en contact avec des sources potentielles de contamination pendant le trajet (transfert à l'aéroport, enregistrement des bagages, vol et déplacement jusqu'à l'hôtel de destination). Cette offre ne concerne toutefois qu'un nombre limité de destinations, dont la première connue est la Turquie.Les tests que Corendon utilisera sont des tests rapides, aussi fiables, selon l'entreprise, que leur version classique. "On nous a déjà proposé plusieurs tests rapides certifiés, qui sont également évalués très positivement par des scientifiques reconnus. Dans les deux prochaines semaines, nous ferons une sélection et un choix final. Bien entendu, nous serons totalement transparents pour nos clients et pour le monde extérieur en ce qui concerne le test que nous allons utiliser", assure la porte-parole Audrey Denkelaar. Les enfants seront également testés car ils peuvent propager le virus. Le test coûtera environ 50 euros par personne mais on ignore encore qui devra assumer ce coût. "Il y a une chance qu'une subvention soit prévue pour cela", glisse-t-on chez Corendon. Le voyagiste va à présent examiner les possibilités de proposer de tels tests à partir d'autres aéroports, comme Brussels Airport par exemple.