De quand date le premier sérum chez Chanel et quelle place occupe aujourd'hui ce type de soin dans le portfolio de la maison ?

Le premier sérum développé par Chanel date de 1987. Depuis lors, chaque ligne de soin Chanel intègre un sérum quel que soit le bénéfice ciblé. Leur concentration en actifs et leur pénétration rapide en font des soins perçus comme hautement efficaces. En Asie, il n'est pas rare que les femmes cumulent différents sérums et pré-sérums au sein d'une même routine.

Armelle Souraud, directrice de la communication scientifique chez Chanel

On assiste de plus en plus, sous l'influence de marque comme The Ordinary, à l'émergence d'une tendance qui consiste presque à composer son propre sérum à l'application en combinant des formules centrées sur un ingrédient star. Comment vous positionnez-vous par rapport à ces nouvelles gestuelles?

Il y a en effet deux approches aujourd'hui: celle dont vous parlez, plus récente, axée sur l'innovation en matière d'ingrédients, notamment. Et l'autre plus traditionnelle, toujours centrée sur le plaisir et la recherche de produits "intelligents". Globalement on retrouve ce que je pourrais appeler des sérums transversaux ou universels et des sérums experts. Les sérums transversaux vont apporter un bénéfice plus global et peuvent parfois être positionnés en pré-sérum dans le rituel. Quant aux sérums experts ils apportent une action ciblée. Ils peuvent être utilisés individuellement en fonction des besoins de la peau ou combinés en layering au sein d'une même routine de beauté pour une action multiple. Cet usage en "layering " est important à intégrer dès la conception des produits pour garantir une compatibilité des soins entre eux et une affinité optimale avec la peau.

Dnas la gamme Le Lift, le sérum occupe une place essentielle, en complément des crèmes qui sont aussi proposées.

En quoi les crèmes sont-elles encore utiles aujourd'hui puisque les sérums contiennent un pourcentage plus important d'actifs?

La complémentarité entre le sérum et la crème est la clé d'une bonne routine de soin. Il s'agit de bénéficier d'une synergie ou d'une complémentarité entre les actifs du sérum et de la crème. La crème va également apporter du confort et en renforçant la fonction barrière de la peau elle va optimiser, prolonger les effets du sérum, tout en protégeant la peau face aux agressions extérieures.

Une attention particulière est toujours portée à la sensorialité des formules., Photo Sandro Campardo
Une attention particulière est toujours portée à la sensorialité des formules. © Photo Sandro Campardo

Voit-on les attentes des consommateurs évoluer au cours du temps?

Les attentes des consommatrices évoluent vers toujours plus de sensorialité, de réconfort, d'apaisement et de plaisir. La nouvelle génération de sérum le Lift en est un très bel exemple. Cette toute nouvelle formule à la texture fraîche et fondante contient 93% d'ingrédients d'origine naturelle. Une autre demande importante des consommateurs.

Le Blue Serum peut être considéré comme un sérum universel à utiliser en démarrage de toute routine de soin.
De quand date le premier sérum chez Chanel et quelle place occupe aujourd'hui ce type de soin dans le portfolio de la maison ?Le premier sérum développé par Chanel date de 1987. Depuis lors, chaque ligne de soin Chanel intègre un sérum quel que soit le bénéfice ciblé. Leur concentration en actifs et leur pénétration rapide en font des soins perçus comme hautement efficaces. En Asie, il n'est pas rare que les femmes cumulent différents sérums et pré-sérums au sein d'une même routine.On assiste de plus en plus, sous l'influence de marque comme The Ordinary, à l'émergence d'une tendance qui consiste presque à composer son propre sérum à l'application en combinant des formules centrées sur un ingrédient star. Comment vous positionnez-vous par rapport à ces nouvelles gestuelles?Il y a en effet deux approches aujourd'hui: celle dont vous parlez, plus récente, axée sur l'innovation en matière d'ingrédients, notamment. Et l'autre plus traditionnelle, toujours centrée sur le plaisir et la recherche de produits "intelligents". Globalement on retrouve ce que je pourrais appeler des sérums transversaux ou universels et des sérums experts. Les sérums transversaux vont apporter un bénéfice plus global et peuvent parfois être positionnés en pré-sérum dans le rituel. Quant aux sérums experts ils apportent une action ciblée. Ils peuvent être utilisés individuellement en fonction des besoins de la peau ou combinés en layering au sein d'une même routine de beauté pour une action multiple. Cet usage en "layering " est important à intégrer dès la conception des produits pour garantir une compatibilité des soins entre eux et une affinité optimale avec la peau. En quoi les crèmes sont-elles encore utiles aujourd'hui puisque les sérums contiennent un pourcentage plus important d'actifs? La complémentarité entre le sérum et la crème est la clé d'une bonne routine de soin. Il s'agit de bénéficier d'une synergie ou d'une complémentarité entre les actifs du sérum et de la crème. La crème va également apporter du confort et en renforçant la fonction barrière de la peau elle va optimiser, prolonger les effets du sérum, tout en protégeant la peau face aux agressions extérieures.Voit-on les attentes des consommateurs évoluer au cours du temps?Les attentes des consommatrices évoluent vers toujours plus de sensorialité, de réconfort, d'apaisement et de plaisir. La nouvelle génération de sérum le Lift en est un très bel exemple. Cette toute nouvelle formule à la texture fraîche et fondante contient 93% d'ingrédients d'origine naturelle. Une autre demande importante des consommateurs.