Je me glisse entre de bonnes mains
...

Qui n'a pas rêvé de paraître plus jeune en quelques heures, sans injection ni chirurgie? C'est ce que promettent les massages faciaux inspirés par le Kobido, une approche du soin millénaire peaufinée au fil des siècles par des maîtres japonais. La peau du visage est pétrie, pincée et massée en torsade, le tout en alternant mouvements lents et rapides dans le but de relancer la microcirculation sanguine, éliminer les toxines et favoriser la production de collagène. Plusieurs instituts ont remis cette pratique en avant pour celles qui désespèrent de leur teint fatigué et souhaitent gommer en douceur et sans lifting leurs rides d'expression. Dans les instituts Planet Parfum, Annayake combine même ce massage avec les autres rituels - double nettoyage, pose de masque, application de sérum choisi sur mesure - qui ont fait la réputation de cette marque venue du Japon. Bien installée dans ses nouveaux locaux, Fiona Abiad, fondatrice du centre holistique bruxellois Belle & Vie, préconise de s'octroyer ce soin en cure afin d'en prolonger les effets et offre la sixième séance à celles qui prennent un abonnement. Chez Label Chic, boutique spécialisée dans la cosmétique naturelle installée rue Dansaert, à Bruxelles, on considère que profiter d'un soin visage est aussi essentiel à son bien-être que de faire du sport! Les massages sont dispensés tous les vendredis et samedis, sur rendez-vous.Si les lèvres continuent à monopoliser l'attention au rayon maquillage, la nouvelle génération de mascaras met l'accent sur le volume et la couleur, l'idée étant d'appliquer celle-ci façon "top coat". Chez Shiseido, les fibres dentelées à mémoire de forme retrouvent leur position initiale après chaque passage dans l'essoreuse afin de garantir la durée de vie du produit. Chez Sisley, la formule contient pour la première fois des microbilles de polymère et de silice de tailles différentes, afin d'enrober et d'épaissir les cils de la racine à la pointe en un seul passage. Babor propose même de doser le volume en fonction du nombre de passages, la formule riche en collagène et en acide hyaluronique autorisant les superpositions, y compris sur les cils petits et fins. Quant à Lancôme, elle annonce la rénovation de son best-seller Hypnôse Drama avec un volume quatorze fois plus important qu'avec un mascara classique, le tout sans paquets.Le soleil est un allié... à condition de savoir s'en protéger. Ce petit capteur, pas plus grand qu'un médaillon et imaginé par le designer Yves Béhar pour La Roche-Posay, pourra vous y aider. A la manière des dosimètres mesurant les radiations auxquelles sont soumis les travailleurs en contact avec des rayons X ou des installations nucléaires, cet appareil, déjà disponible aux Etats-Unis, détecte le niveau individuel d'exposition aux rayons UVA et UVB et stocke ensuite les données ainsi récoltées dans votre smartphone, via une application qui vous renseignera aussi sur les taux d'humidité, de pollen et de pollution. De quoi adapter son comportement en fonction, en appliquant plus régulièrement de la crème solaire... ou mieux encore, en vous exposant moins frontalement au soleil.Le fait est établi: l'industrie cosmétique est l'une des plus "converties" au marketing digital, avec pas moins de 80% de ses activités promotionnelles diffusées via les médias sociaux. Rien d'étonnant, dès lors, à ce que des collaborations avec des influenceuses se mettent en place - comme celle d'Alex Steinherr avec Primark ou de Gigi Hadid pour Maybelline -, voire à ce que les reines d'Instagram lancent leur propre marque. Deux ans seulement après la création de sa ligne de prêt-à-porter, l'it girl parisienne Jeanne Damas se met à son tour au maquillage. Il est vrai que Rouje, le nom de sa griffe de mode, faisait déjà référence à son amour pour les lèvres carmin; la voici qui propose désormais ses couleurs fétiches, ainsi que des palettes pour les yeux, le tout dans un joli pack vintage ultraféminin. Un look frais et pas formaté que l'on prendra plaisir à copier.Cela fait quelques années maintenant que l'industrie cosmétique est passée à l'ère de l'hyper-personnalisation en matière de skincare. Le principe, qui veut que l'on choisisse une base à laquelle on ajoute son propre cocktail d'actifs, s'adapte désormais au soin du cheveu, comme en témoigne la toute nouvelle gamme The Hair Temple, lancée par Rituals. Ces shampoings et après-shampoings luxueux sont personnalisés à la minute en magasin à partir d'une sélection d'élixirs répondant aux besoins particuliers de chacun. Une ligne de coiffage vient compléter cette offre.Après l'alimentation, l'univers de la beauté et de l'hygiène, non content de faire la chasse aux composants chimiques toujours davantage décriés par les consommateurs, se doit d'adapter ses formules pour répondre aux attentes de ses (futurs) clients. Depuis quelques années maintenant, c'est à celui qui pourra afficher sur son packaging - recyclé ou recyclable - le plus grand pourcentage d'ingrédients "naturels". Mais l'offensive bio est longtemps restée l'apanage de marques de niche - toujours plus nombreuses, dont celles proposées par la boutique en ligne belge Blooms & Blossoms - ou d'acteurs spécialisés à l'image moins glamour, comme Weleda ou le Belge Aurea, vendus dans les magasins bio. Cette année, le groupe L'Oréal partira à l'assaut de la grande distribution, où ce type de produits représente aujourd'hui moins de 2% de l'offre, avec une gamme de onze références bio lancées par sa marque Garnier et vendues à moins de 10 euros. Autre signe tangible que les lignes sont en train de bouger, les produits solides se déclinent désormais également en dentifrices et shampoings, même chez les acteurs plus "tradis" comme Keune, qui vient de mettre sur le marché un stick pour homme qu'il suffit de passer sur le cuir chevelu humide.La maxime qui voudrait que le rebut de l'un soit le trésor de l'autre est connue et trouve d'autant plus de résonance aujourd'hui que le zéro déchet s'érige en art de vivre. De là à tenter un parfum qui sent... la poubelle - sur papier du moins -, il n'y a qu'un pas que seul Etat Libre d'Orange pouvait oser franchir! Pas question, bien sûr, de proposer un distillat de fond de compost, la pyramide olfactive agrume, fleurs, bois restant classique. Il s'agit plutôt, comme toujours avec ce label provoc', passé maître dans l'art de la com', d'utiliser le parfum pour lancer un débat, en l'occurrence, ici, sur le futur de l'Alma Mater. A condition d'assumer un sillage, aussi intéressant soit-il, baptisé - en français - "je suis une poubelle..."Autre grosse tendance du secteur: l'envie de naturalité se retrouvant au coeur de l'ADN de la marque Abel Odor, qui décline six parfums unisexes à base de plantes. Derrière ce concept, se cachent Frances Shoemack, viticultrice dans une autre vie, et le parfumeur Isaac Sinclair. Chaque fragrance se compose d'un mélange concentré d'huiles essentielles et d'isolats naturels, l'alcool utilisé, de qualité alimentaire, étant obtenu à partir de grains bio. Aucune des matières premières n'étant testée sur les animaux, elles sont également 100% véganes.Eau de parfum Les Fleurs du Déchet - I Am Trash, Etat Libre d'Orange, 130 euros les 100 ml.Légalisé depuis 2018 au Canada, disponible en Belgique en version "allégée", sans THC, dans des boutiques spécialisées, le cannabis est en passe de devenir l'ingrédient star de la cosmétique. Si la feuille de marijuana est présente sur les emballages de crème, huile, dentifrice ou mascara, dans la pratique ce sont presque toujours les graines de chanvre -soit la variété non "récréative" de la plante - qui sont utilisées pour leurs vertus calmantes et hydratantes. Même les acteurs installés s'y mettent, comme en témoigne l'arrivée prochaine, chez Origins, d'un masque nourrissant qui risque de faire un carton chez les ados.La pratique existait déjà pour lancer de nouvelles saveurs de chips. Cette fois, c'est pour faire le choix du cinquième "super-fruit" qui aurait les honneurs de sa gamme de masques pour cheveux Hair Food que Fructis a choisi d'impliquer les utilisatrices de ses produits en leur proposant de voter pour un ingrédient sur les réseaux sociaux. C'est finalement l'aloe vera - très populaire sur Instagram - qui a décroché la palme devant le raisin, la noix de coco ou le soja.Les cures de compléments alimentaires font de plus en plus d'adeptes, surtout en hiver quand le manque de lumière influe sur notre énergie. RainPharma propose désormais des poudres à diluer - l'une pour le matin, baptisée Mood, l'autre pour le soir, estampillée Yoga - pour se lever du bon pied ou passer une nuit tranquille, à utiliser en cure de 10 jours. L'avantage sur les comprimés? Parce qu'il faut les diluer dans 200 et 250 ml, on s'hydrate par la même occasion.