Après l'overdose holographique de l'été, les accents métallisés sont toujours au rendez-vous - le côté licorne en moins - et jouent leur rôle de capteurs de lumière. La nouvelle génération de poudres crémeuses, qui se fondent sans lourdeur sur la peau, apporte au regard et au teint un supplément de glamour sans en faire trop. Une simple touche de fard à paupière - qu'on opte pour un blanc scintillant lunaire ou un rose cuivré -, déposée dans le coin intérieur de l'oeil, défatigue en un instant.
...