"Nous avons sept sphères de vie : amoureuse, familiale, professionnelle, sociale/ amicale, financière, la santé et le développement de soi. A nous de faire ce qu'on en veut, mais il faut les dorloter."

Valentine Van Gestel
© Valentine Van Gestel

A moi de désigner celle dans laquelle j'aimerais générer du changement. La sphère amoureuse. "Comme 80 % des personnes, sourit-elle, j'organise d'ailleurs un séminaire spécial amour en octobre."

Sur une feuille A3, elle me présente son invention, la roue Tchin. "Pour célébrer la vie."

Le but est de la remplir, en commençant par identifier ma demande. Impératif : utiliser le verbe " être ". " Dire "je suis" a plus d'impact que "j'aimerais". Tout est une question de mental. "

J'écris : " Le 16 août 2017, je suis amoureuse d'un homme qui m'aime pour ce que je suis et que j'aime pour ce qu'il est. "

Elle m'interpelle : " Que ressens-tu ? "

L'envie d'y être. Identification des noeuds, mes blocages, pour les dépasser.

Valentine Van Gestel
© Valentine Van Gestel

" Le doute est le pire ennemi de l'engagement. "

L'émotion est vive, mes yeux s'humidifient. Brigitte, pleine de ressources, me propose de m'en débarrasser. " Je ne veux plus souffrir " devient " Je suis prête à être heureuse ". Ensuite, je m'engage à sortir de ma zone de confort... Et je signe !

" Que ressens-tu ? "

De la peur.

" L'émotion de l'acte fatal, celui qui ne permet plus de marche arrière. "

Je suis invitée à faire confiance à mon intuition... Et surtout à l'écouter.

" Quand le signal s'allume pour dire qu'il y a un truc bizarre, c'est qu'il vaut mieux arrêter. "

Puis passer à l'action : que pourrais-je faire pour arriver à mes fins ? Organiser des soirées célibataires ? Parler à des inconnus ? Je note toutes mes idées... Mon interlocutrice me sert de guide, ouvre des pistes mais n'impose jamais rien.

Valentine Van Gestel
© Valentine Van Gestel

Une fois la roue remplie, je suis vannée. Mais satisfaite. Confiante, même.

Brigitte m'invite à la relire régulièrement, et à la tenir au courant " pour qu'on se fasse péter un bouchon ! "

"Nous avons sept sphères de vie : amoureuse, familiale, professionnelle, sociale/ amicale, financière, la santé et le développement de soi. A nous de faire ce qu'on en veut, mais il faut les dorloter." A moi de désigner celle dans laquelle j'aimerais générer du changement. La sphère amoureuse. "Comme 80 % des personnes, sourit-elle, j'organise d'ailleurs un séminaire spécial amour en octobre." Sur une feuille A3, elle me présente son invention, la roue Tchin. "Pour célébrer la vie." Le but est de la remplir, en commençant par identifier ma demande. Impératif : utiliser le verbe " être ". " Dire "je suis" a plus d'impact que "j'aimerais". Tout est une question de mental. " J'écris : " Le 16 août 2017, je suis amoureuse d'un homme qui m'aime pour ce que je suis et que j'aime pour ce qu'il est. " Elle m'interpelle : " Que ressens-tu ? " L'envie d'y être. Identification des noeuds, mes blocages, pour les dépasser. " Le doute est le pire ennemi de l'engagement. " L'émotion est vive, mes yeux s'humidifient. Brigitte, pleine de ressources, me propose de m'en débarrasser. " Je ne veux plus souffrir " devient " Je suis prête à être heureuse ". Ensuite, je m'engage à sortir de ma zone de confort... Et je signe ! " Que ressens-tu ? " De la peur. " L'émotion de l'acte fatal, celui qui ne permet plus de marche arrière. " Je suis invitée à faire confiance à mon intuition... Et surtout à l'écouter. " Quand le signal s'allume pour dire qu'il y a un truc bizarre, c'est qu'il vaut mieux arrêter. " Puis passer à l'action : que pourrais-je faire pour arriver à mes fins ? Organiser des soirées célibataires ? Parler à des inconnus ? Je note toutes mes idées... Mon interlocutrice me sert de guide, ouvre des pistes mais n'impose jamais rien. Une fois la roue remplie, je suis vannée. Mais satisfaite. Confiante, même. Brigitte m'invite à la relire régulièrement, et à la tenir au courant " pour qu'on se fasse péter un bouchon ! "