7- La fausse bonne raison du Huffington Post : Crevette grise "Ne laissez pas l'apparence de ces crevettes vous effrayer. Ce qui leur manque en esthétique, elles le compensent par la saveur."

La vraie bonne raison : Rien à redire, la crevette grise c'est du lourd, du moins quand elle ne s'est pas offert un aller-retour pour le Maroc, histoire d'être décortiquée à bas prix - soit un voyage de quelque 3000 kilomètres - voire plus quand elles partent des Pays-Bas - avec en prime un bain de sel, d'acide benzoïque E210 et d'acide citrique E330. Pour éviter ce mauvais plan, on choisira de les déguster comme elles s'expriment au mieux, à savoir sur un pistolet... mais pas n'importe où, un pistolet de chez Pistolet Original. Certes, ce n'est pas donné mais dieu que c'est bon et... traçable (elles arrivent en droite ligne de Zeebrugge).

Pistolet Original, 24-26, rue Joseph Stevens, à 1000 Bruxelles. Tél. : 02 880 80 98. www.pistolet-original.be Ouvert tous les jours, de 8?h à 18?h, jeudi jusqu'à 23?h.

8 - La fausse bonne raison du Huffington Post : Le chocolat "Rien que le chocolat vaut déjà le coup de visiter ce pays. Sérieusement."

La vraie bonne raison : Sérieusement, 98% pour des chocolats belges sont réalisés à partir du même chocolat de couverture industriel - attention, cela ne veut pas dire qu'ils soient mauvais pour autant. N'empêche, ce que l'on cherche aujourd'hui, c'est un chocolat d'auteur faisant valoir une vraie signature. Une révolution est en marche qui considère qu'apprécier une tablette en fonction de son pourcentage de cacao est aussi ridicule qu'évaluer un vin sur la seule base de son degré d'alcool. Désormais, les vrais amateurs veulent trouver le "cépage" - Criollo, Forastero, Trinitario... -, le terroir et même le millésime. Les noms à retenir ? Forcément Pierre Marcolini, mais également Benoît Nihant qui travaille à partir de la fève. Laurent Gerbaud signe aussi de très bonnes créations à partir de chocolat de couverture non formaté.

9 - La fausse bonne raison du Huffington Post : Carbonnades flamandes "Pensez boeuf bourguignon, mais remplacez le vin par la bière. Le génie à l'état pur."

La vraie bonne raison : Un génie de la carbonnade ? Allons donc, pourquoi ne pas s'intéresser plutôt à un travail sur la viande comme celui du boucher Hendrik Dierendonck à Sint-Idesbald. Au contraire de ce à quoi les touristes américains sont habitués, il s'agit ici d'un travail de maturation qui opère sur des chairs qui ne sont pas traitées aux hormones de croissance - comme c'est le cas aux États unis et au Canada. Du coup, l'effet "dry aged" prend tout son sens. 331, Strandlaan, à 8670 Sint Idesbald. Tel: 058 51 12 87. www.dierendonck.be Ouvert de 8h30 à 18h30, fermé le mercredi et le jeudi.

7- La fausse bonne raison du Huffington Post : Crevette grise "Ne laissez pas l'apparence de ces crevettes vous effrayer. Ce qui leur manque en esthétique, elles le compensent par la saveur." La vraie bonne raison : Rien à redire, la crevette grise c'est du lourd, du moins quand elle ne s'est pas offert un aller-retour pour le Maroc, histoire d'être décortiquée à bas prix - soit un voyage de quelque 3000 kilomètres - voire plus quand elles partent des Pays-Bas - avec en prime un bain de sel, d'acide benzoïque E210 et d'acide citrique E330. Pour éviter ce mauvais plan, on choisira de les déguster comme elles s'expriment au mieux, à savoir sur un pistolet... mais pas n'importe où, un pistolet de chez Pistolet Original. Certes, ce n'est pas donné mais dieu que c'est bon et... traçable (elles arrivent en droite ligne de Zeebrugge). Pistolet Original, 24-26, rue Joseph Stevens, à 1000 Bruxelles. Tél. : 02 880 80 98. www.pistolet-original.be Ouvert tous les jours, de 8?h à 18?h, jeudi jusqu'à 23?h. 8 - La fausse bonne raison du Huffington Post : Le chocolat "Rien que le chocolat vaut déjà le coup de visiter ce pays. Sérieusement." La vraie bonne raison : Sérieusement, 98% pour des chocolats belges sont réalisés à partir du même chocolat de couverture industriel - attention, cela ne veut pas dire qu'ils soient mauvais pour autant. N'empêche, ce que l'on cherche aujourd'hui, c'est un chocolat d'auteur faisant valoir une vraie signature. Une révolution est en marche qui considère qu'apprécier une tablette en fonction de son pourcentage de cacao est aussi ridicule qu'évaluer un vin sur la seule base de son degré d'alcool. Désormais, les vrais amateurs veulent trouver le "cépage" - Criollo, Forastero, Trinitario... -, le terroir et même le millésime. Les noms à retenir ? Forcément Pierre Marcolini, mais également Benoît Nihant qui travaille à partir de la fève. Laurent Gerbaud signe aussi de très bonnes créations à partir de chocolat de couverture non formaté. 9 - La fausse bonne raison du Huffington Post : Carbonnades flamandes "Pensez boeuf bourguignon, mais remplacez le vin par la bière. Le génie à l'état pur." La vraie bonne raison : Un génie de la carbonnade ? Allons donc, pourquoi ne pas s'intéresser plutôt à un travail sur la viande comme celui du boucher Hendrik Dierendonck à Sint-Idesbald. Au contraire de ce à quoi les touristes américains sont habitués, il s'agit ici d'un travail de maturation qui opère sur des chairs qui ne sont pas traitées aux hormones de croissance - comme c'est le cas aux États unis et au Canada. Du coup, l'effet "dry aged" prend tout son sens. 331, Strandlaan, à 8670 Sint Idesbald. Tel: 058 51 12 87. www.dierendonck.be Ouvert de 8h30 à 18h30, fermé le mercredi et le jeudi.