"Le secteur entre Beaune et Pommard est le plus touché, à mi-coteau il est touché à 90%, et l'autre coteau entre Pommard et Volnay est touché à 70%. Tous les premiers crus sont touchés et en plus cela se produit pour la deuxième année consécutive, c'est catastrophique", a déploré Jean-louis Moissenet, président du syndicat des vignerons de Pommard.

Peu après 15H30 (13H30 GMT) mardi, un orage s'est abattu sur ce secteur, accompagné de grêle et d'un vent très fort, ce qui a détruit de nombreuses vignes, ont relaté des viticulteurs.

"L'an dernier j'avais fait moins 60% de récolte et cette année j'en serai à moins 70 ou 80%", a ajouté M. Moissenet.

Les viticulteurs devaient dans la journée commencer immédiatement des traitements pour cicatriser la vigne, afin que des maladies ne se développent pas, ont-ils aussi expliqué.

"C'est assez catastrophique à Savigny-lès-Beaune" a aussi déploré Caroline Chenu, présidente du syndicat des vignerons de cette commune.

Elle a pour l'instant recensé "40 à 50% de pertes, et sur les vignes les plus touchées 80%, voir au delà, avec un paysage de désolation, des vignes au feuillage inexistant ou par terre. La bande d'orage a touché toute la côte de Beaune", a relaté Mme Chenu.

"Le secteur entre Beaune et Pommard est le plus touché, à mi-coteau il est touché à 90%, et l'autre coteau entre Pommard et Volnay est touché à 70%. Tous les premiers crus sont touchés et en plus cela se produit pour la deuxième année consécutive, c'est catastrophique", a déploré Jean-louis Moissenet, président du syndicat des vignerons de Pommard. Peu après 15H30 (13H30 GMT) mardi, un orage s'est abattu sur ce secteur, accompagné de grêle et d'un vent très fort, ce qui a détruit de nombreuses vignes, ont relaté des viticulteurs. "L'an dernier j'avais fait moins 60% de récolte et cette année j'en serai à moins 70 ou 80%", a ajouté M. Moissenet. Les viticulteurs devaient dans la journée commencer immédiatement des traitements pour cicatriser la vigne, afin que des maladies ne se développent pas, ont-ils aussi expliqué. "C'est assez catastrophique à Savigny-lès-Beaune" a aussi déploré Caroline Chenu, présidente du syndicat des vignerons de cette commune. Elle a pour l'instant recensé "40 à 50% de pertes, et sur les vignes les plus touchées 80%, voir au delà, avec un paysage de désolation, des vignes au feuillage inexistant ou par terre. La bande d'orage a touché toute la côte de Beaune", a relaté Mme Chenu.