La vente aux enchères était organisée sur le marché central de la ville de Sapporo sur l'île septentrionale de Hokkaido, où se trouve l'ex-ville minière de Yubari qui a donné son nom à cette sorte de melon, la plus prestigieuse du pays.

Un grossiste a remporté le précieux lot à un tarif qui n'égale pas le record de 2,5 millions de yens (18.600 euros) atteint l'an dernier et en 2008. Mi-avril, deux mangues très recherchées s'étaient arrachées au prix de 300.000 yens (2.230 euros) à Miyazaki, sur l'île de Kyushu (sud-ouest).

Sans aller jusqu'à débourser de telles sommes, les Japonais ne regardent pas à la dépense pour acheter, et surtout offrir des fruits, un cadeau très estimé dans l'archipel. Même dans les supermarchés de base, les fruits restent onéreux: une simple pomme peut coûter plus de trois euros.

La vente aux enchères était organisée sur le marché central de la ville de Sapporo sur l'île septentrionale de Hokkaido, où se trouve l'ex-ville minière de Yubari qui a donné son nom à cette sorte de melon, la plus prestigieuse du pays. Un grossiste a remporté le précieux lot à un tarif qui n'égale pas le record de 2,5 millions de yens (18.600 euros) atteint l'an dernier et en 2008. Mi-avril, deux mangues très recherchées s'étaient arrachées au prix de 300.000 yens (2.230 euros) à Miyazaki, sur l'île de Kyushu (sud-ouest). Sans aller jusqu'à débourser de telles sommes, les Japonais ne regardent pas à la dépense pour acheter, et surtout offrir des fruits, un cadeau très estimé dans l'archipel. Même dans les supermarchés de base, les fruits restent onéreux: une simple pomme peut coûter plus de trois euros.